Ste Barbe
4 décembre

On lit, en ce jour, au Martyrologe romain :


« À Nicomédie, la passion de sainte Barbe, Vierge et Martyre. Durant la persécution de Maximin, elle subit d’abord les rigueurs de la prison, puis fut brûlée avec des torches et eut les seins coupés ; enfin, après d’autres tourments, elle consomma son martyre par le glaive ».

Timbre-poste, d’une série de deux divers

émis par la France en 1976 (« timbres de Noël »)

Sainte Barbe, sculpture du tombeau de Marguerite Bourbon d’Autriche Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse) édifié par elle (XVIe siècle). « Monument préféré des Français ».
Sainte Barbe, sculpture du tombeau de Marguerite Bourbon d’Autriche
Monastère royal de Brou (Bourg-en-Bresse) édifié par elle (XVIe siècle).

« Monument préféré des Français ».

1440

Sainte Barbe est une sainte très populaire et qui mérite d’être plus connue. Elle naquit aux environs de Nicomédie et fut Martyre vers l’an 255. Son père, homme puissant et brutal, très ennemi des Chrétiens, avait mis tout son farouche orgueil en cette fille et la gardait avec un soin jaloux.


Prédestinée de Dieu, l’enfant eut, malgré la surveillance paternelle, la joie d’être instruite dans la religion chrétienne et consacra sa virginité à Jésus-Christ. Dioscore (c’était le nom de son père) ne s’aperçut des sentiments de la jeune fille qu’au moment où elle refusa obstinément le riche mariage dont on lui offrait la perspective. Le barbare, saisi de fureur, se précipita sur elle pour la transpercer ; mais sainte Barbe s’enfuit en pénétrant, par miracle, à travers un rocher.


Peu après, la courageuse Vierge, découverte dans la retraite où elle s’était cachée, fut amenée à Dioscore, qui la conduisit lui-même à Marcien, préteur de la ville, en le priant d’user contre elle de toute la rigueur des lois. Marcien prit d’abord en pitié cette délicate enfant et l’interrogea doucement, mais il en reçut des réponses qui lui donnèrent peu d’espoir sur le succès de sa procédure. Sainte Barbe fut frappée d’abord à coups de nerfs, et bientôt son corps si tendre ne présenta qu’une plaie sanglante.


Jésus la visita la nuit suivante dans son noir cachot, guérit ses plaies et lui promit Son assistance pour de nouveaux combats. Le lendemain, sa fermeté la fit condamner à être déchirée par des peignes de fer et brûlée avec des torches ardentes. La douce victime endura tout, le sourire sur les lèvres, toute ravie en son Sauveur.


Tout à coup, du sein de la foule, une femme nommée Julienne s’écria, à la vue de tant de constance : « Moi aussi, je suis chrétienne ! » et elle reçut sans tarder le sanglant baptême du martyre. La foule des païens commençait à s’émouvoir d’un si étonnant spectacle. Le juge résolut donc de tenter un supplice plus horrible que tous les autres pour la pudeur de la Vierge.


Il la fit dépouiller complètement pour lui faire traverser avec ignominie les rues de la ville, pendant que les bourreaux la fouetteraient cruellement. Sainte Barbe leva les yeux vers le Seigneur et le supplia de protéger son corps contre la profanation des regards impudiques. Aussitôt un globe de feu descendit du ciel et l’enveloppa d’un vêtement de lumière, qui la rendit invisible à tous les regards.


Le juge, saisi de terreur, se hâta de lui faire trancher la tête. Mais Dioscore était là, endurci de plus en plus et au paroxysme de la rage : « C’est à moi de la frapper ! » s’écrie-t-il ; et saisissant son épée, il tranche la tête de l’innocente victime agenouillée devant lui.


Sainte Barbe est la patronne de tous les corps de métiers qui ont à redouter la foudre ou le feu ; on l’invoque aussi contre la mort subite et sans sacrements.


Lundi 21 octobre 2019
de la Férie
4e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Dieu tout-puissant et miséricordieux, éloignez de nous, dans Votre bonté, tout ce qui s’oppose à note salut, afin que, libres d’esprit et de corps, nous accomplissions ce qui est de Votre service avec des cœurs dégagés de toute entrave. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Hilarion, abbé :


Que l’intercession du bienheureux Abbé Hilarion, nous recommande, s’il Vous plaît, auprès de Vous, Seigneur, afin que nous obtenions, par son patronnage, ce que nous ne pouvons attendre de nos mérites.


Sous la même conclusion : mémoire de sainte Ursule et ses Compagnes, vierges et martyres :


Donnez-nous, s’il Vous plaît, Seigneur, d’honorer toujours avec une constante dévotion le triomphe de Vos saintes Vierges et Martyres Ursule et ses Compagnes, afin que si nous ne pouvons célébrer leur fête avec une âme digne d’elles, nous leur offrions du moins nos humbles hommages. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Après l’ère des Martyrs auxquels l’Église avait exclusivement réservé les honneurs d’un culte public, on commença à placer sur les autels les serviteurs de Dieu qui, sans avoir eu la gloire de verser leur sang pour Jésus-Christ, s’étaient illustrés par leurs hautes vertus.

Saint Hilarion en Orient, et saint Martin en Occident, ouvrent la série de ces Saints que l’on désigne sous le nom de « Confesseurs ».


Né en Palestine, saint Hilarion fit ses études à Alexandrie et désireux d’embrasser une vie plus parfaite, il quitta tout pour suivre Jésus. La renommée de saint Antoine étant parvenue jusqu’à lui, il alla le trouver en Égypte.

Ce Saint le retint deux mois auprès de lui pour l’initier à sa vie de pénitence et de contemplation. Puis remettant un cilice et un vêtement de peau à cet enfant de quinze ans, il lui dit : « Persévère jusqu’à la fin, mon fils ; et ton labeur te vaudra les délices du Ciel ».


Saint Hilarion retourna en Palestine et y institua la vie monastique. Après avoir bâti plusieurs monastères dont il fut, comme autrefois Moïse pour le peuple de Dieu, le législateur, il se retira dans l’île de Chypre, afin de fuir la multitude d’admirateurs que lui attirait l’éclat de ses vertus.


Il y mourut saintement à l’âge de quatre-vingts ans, vers l’an 372. Saint Jérôme s’est fait son historien.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Exercez autour de vous une salutaire influence, fortifiez le courage des faibles.

Méditation du jour
Fruit des mystères glorieux  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|