S. Valère (ou S. Vallier)
évêque d’Antibes
19 février

1274

  • Martyrisé sous Euric l’an 542 dans le village qui porte depuis son nom : Saint-Vallier (arrière-pays de Grasse, sur la route de Moriez).

  • Un auteur écrit que, en ce VIe siècle du pays niçois et des Alpes maritimes romaines :

    « Le sacrement de l’Eucharistie était au cœur du culte catholique et de la vie chrétienne ; l’avant messe comportait trois lectures : Prophétie, Épître, Évangile ; l’homélie de l’Évêque était de durée variable, saint Valérien de Cimiez [que les modernes confondent avec saint Valère d’Antibes que nous fêtons ce jour] prêchait environ trente minutes, mais saint Hilaire d’Arles allait jusqu’à quatre heures d’affilée ! Saint Augustin dépassait souvent une heure ou une heure trente ; puis la Messe continuait selon le schéma actuel : l’Offertoire, la Consécration et la Communion. »


Vendredi 18 juin 2021
S. Éphrem,

diacre, confesseur et docteur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez voulu illustrer Votre Église par l’admirable érudition et les mérites éclatants du bienheureux Éphrem, Votre Confesseur et Docteur, nous Vous en supplions, daignez à son intercession la défendre par Votre constant secours contre les embûches de l’erreur et de la dépravation. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Marc et saint Marcellien martyrs :


Nous Vous en prions, Dieu tout-puissant, faites que, célébrant la naissance au Ciel de Vos saints Martyrs Marc et Marcellien, nous soyons délivrés par leur intercession, de tous les maux qui nous menacent. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Éphrem naquit à Nisibe en Mésopotamie et fut une des lumières de l’Église. Son père, prêtre des idoles, l’expulsa de chez lui. Il mena alors dans le désert une vie érémitique, puis fut ordonné diacre d’Édesse.


Conduit par l’Esprit de Dieu jusqu’à Césarée de Cappadoce, il y vit saint Basile. Pour réfuter les nombreuses erreurs qui se répandaient alors par les prières et les cantiques des hérétiques, il composa des poésies et des hymnes chrétiennes où il chanta les mystères de la vie du Christ, de la bienheureuse Vierge et des Saints. On l’appelle pour ce motif « la cithare de l’Esprit-Saint ».


Il eut toujours une grande dévotion envers la sainte Vierge. Il mourut à Édesse, en l’an 375, sous l’empereur Valens.

Benoît XV le déclara Docteur de l’Église universelle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Demandons à Dieu, par l’intercession de saint Éphrem, de défendre Son Église contre les embûches de l’erreur et de la perversité.

Méditation du jour
La drachme perdue  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|