S. Bérard et ses Compagnons
16 janvier

1187

On lit au Martyrologe Romain de ce jour :

« Au Maroc, saint Bérard et ses compagnons, frères mineurs, martyrs. Envoyés par saint François d’Assise pour prêcher le saint Évangile aux Maures, en Espagne et au Maroc, ils s’acquittèrent de leur mission apostolique avec un zèle merveilleux, couronné par des miracles.

« Livrés aux plus terribles supplices, ils les supportèrent avec constance ; les flatteries et les promesses n’obtinrent pas plus d’eux que les tortures ; et ils continuèrent à prêcher Jésus-Christ.

« L’émir, après avoir vainement tenté de les décourager et de les renvoyer en Espagne, voyant qu’il ne pouvait les réduire au silence, leur fendit lui-même la tête avec son cimeterre. Le bourreau fut puni de sa cruauté par une paralysie du bras droit et de la moitié de son corps.

« La translation de leurs restes en Espagne occasionna miraculeusement l’entrée dans l’Ordre des Frères Mineurs de celui qui devint saint Antoine de Padoue ».


La dernière édition (1959) du Martyrologe romain indique :


« À Marrakech, en Afrique, la passion des cinq premiers martyrs de l’Ordre des Frères Mineurs, savoir : Bérard, Pierre et Othon, Prêtres, Accurse et Adjut, laïques. Pour avoir prêché la foi chrétienne et réprouvé la loi de Mahomet, ils endurèrent divers tourments et outrages, puis furent décapités par ordre du roi des Sarrasins ».


Samedi 18 mai 2024
Vigile de LA PENTECÔTE
1re classe
Temps de l’Ascension



Oraison - collecte
Faites, nous Vous en supplions, Dieu tout-puissant, que la splendeur de Votre clarté brille sur nous, et que l’éclat de Votre lumière confirme, par l’illumination de l’Esprit-Saint, les cœurs de ceux que Votre grâce a fait renaître. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du même Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
L’Église, toute préoccupée en cette partie du Cycle de Pâques de glorifier Dieu de la victoire de Son Fils, « consacre ce jour par le triomphe du bienheureux Martyr Venant ».

« Demeurant en Jésus et Jésus en lui, il porta beaucoup de fruits », il fut persécuté afin d’en porter davantage encore.


Né à Camérino, en Ombrie, il fut amené, à l’âge de quinze ans, devant Antiochus, gouverneur de la ville sous l’empereur Dèce. On le fit souffrir cruellement, mais les Anges vinrent l’assister.


« Sa constance vis-à-vis de ses bourreaux les toucha de repentir et beaucoup se convertirent. On lui trancha la tête vers l’an 250. Son corps repose à Camérino, dans l’église qui lui est dédiée.


« Honorons les mérites de saint Venant et imitons la constance de sa Foi ».


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ne craignez pas de trop faire et de trop souffrir pour Dieu et pour Jésus-Christ.


Fin de la neuvaine préparatoire à la Pentecôte :



Réciter par exemple chaque jour le Veni Sancte Spiritus ou le Veni Creator spiritus, ou les deux…


Méditation du jour
Ô Dieu, soyez béni partout et toujours !  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|