S. Alexis Falconieri
17 février

1269

Saint Alexis Falconieri faisait profession d’une particulière humilité, qui l’empêcha de recevoir les Ordres sacrés lorsque ses Compagnons en eurent obtenu la permission ; il ne voulait jamais être employé qu’aux offices les plus bas ; aussi reçut-il comme une faveur l’ordre de faire la quête à Florence ; il retournait tous les jours au mont Sénario, éloigné de plus de deux lieues de Florence.

Comme il était souvent impossible de faire ce chemin deux fois le jour par des temps fâcheux, les Servites obtinrent, aux portes de Florence, un petit hospice où ils demeurèrent deux ou trois, et qui est devenu depuis le célèbre monastère de l’Annonciade de Florence.

Le culte de saint Alexis Falconieri a été approuvé par le pape Clément XI, le 1er décembre 1717, et celui de ses six Compagnons, le 3 juillet 1725.


Lundi 28 novembre 2022
de la Férie (de l’Avent)
3e classe
Temps de l’Avent



Oraison - collecte
Faites paraître, Seigneur, Votre puissance et venez ; afin que nous méritions d’être arrachés, par Votre secours, aux imminents périls où nos péchés nous engagent, et d’en être sauvés par Votre vertu libératrice ; Vous qui étant Dieu vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Les apparitions de la Sainte Vierge Marie à sainte Catherine Labouré, en 1830, sont au départ de la grande épopée des apparitions de la Vierge en France au cours du XIXe siècle.


Comme à Lourdes vingt-quatre ans plus tard, et avant à La Salette en 1846 à deux enfants ignorants, c’est une enfant sans instruction ni prétention que Marie se choisit pour porter au monde son message et demander qu’on l’invoque sous le vocable qui, depuis lors, nous est devenu si familier :

« Ô Marie conçue sans péché, priez pour nous qui avons recours à vous. » La médaille qui fut frappée à la demande de la Sainte Vierge s’est répandue dans le monde entier, produisant partout les grâces innombrables qui lui ont valu son nom de Médaille miraculeuse.


voir la Médaille miraculeuse #1030


Jeune novice au couvent de la rue du Bac à Paris lors des apparitions, sœur Catherine Labouré mena jusqu’à sa mort, chez les Filles de la Charité, une vie toute de silence et de simplicité.

Elle mourut en 1876 à l’âge de soixante-dix ans. Elle fut canonisée par le Pape Pie XII en 1947.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Appliquez-vous à augmenter en vous la Foi ; c’est elle qui opère des merveilles.

Méditation du jour
Dieu Se plaît à exercer notre Foi  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|