S. Frumence
27 octobre
Monnaie en argent de 1 Birr du royaume d’Éthiopie

Diamètre : 4,0 cm ; poids : 27,98 g

Dans le Christianisme, le lion de Juda représente Jésus.
Dans le Christianisme, le lion de Juda représente Jésus.

2267

Saint Frumence était encore enfant, lorsque le philosophe romain Mérope, son oncle, l’emmena, lui et son frère Édèse, dans un voyage qu’il fit en Éthiopie. Son voyage achevé, il s’embarqua pour revenir dans sa patrie. Le navire qui le portait avec ses neveux s’arrêta dans un certain port pour y faire les provisions nécessaires à l’équipage. Les barbares du pays pillèrent le navire, passèrent au fil de l’épée tous ceux qui le montaient. Saint Frumence était alors assis sur le rivage, sous un arbre, avec son frère, et préparait sa leçon. Les barbares eurent pitié de leur innocence, de leur candeur et de leur beauté et les conduisirent à leur roi.

Le prince éthiopien s’intéressa à leur sort et prit un soin particulier de leur éducation ; il fit Édèse son échanson, et saint Frumence son trésorier et son secrétaire d’État. Étant près de mourrir, il leur donna la liberté ; mais la reine les pria de rester et de continuer à l’aider de leurs conseils jusqu’à ce que l’héritier du trône fût en âge de régner. Saint Frumence profita de son autorité pour disposer ce peuple à recevoir la connaissance de l’Évangile, et fit bâtir une église pour les réunions des nouveaux Chrétiens.

Quand le prince eut atteint sa majorité, saint Frumence résigna entre ses mains l’administration du royaume et lui demanda la permission de retourner dans sa patrie.

Arrivé à Alexandrie, il alla trouver saint Athanase, lui raconta son histoire, lui parla de la Chrétienté naissante de l’Éthiopie, des bonnes dispositions de ses habitants, et le supplia d’envoyer un évêque et des prêtres pour travailler à la conversion du peuple entier. Saint Athanase, plein de joie et d’admiration, lui dit : « Qui mieux que vous peut accomplir cette œuvre ? ». Il l’éleva promptement au sacerdoce et à l’épiscopat et l’envoya prêcher l’Évangile.

L’évêque fut accueilli avec bonté par le prince, qui se convertit et aida lui-même saint Frumence à éclairer la nation entière. Saint Frumence fit bâtir de nombreuses églises. Ses miracles ne contribuèrent pas peu au succès de sa mission. Il eut à souffrir des menées des hérétiques ariens, qui cherchèrent à nuire à son apostolat ; mais il demeura toujours invincible champion de la Foi de Nicée et eut l’honneur d’être appelé par le grand Athanase : Père du salut.

Le saint évêque continua d’édifier l’Église d’Éthiopie par ses discours, ses vertus et ses miracles, jusqu’à sa mort. Il s’endormit pieusement dans le Seigneur, à l’âge d’environ cent ans. (IVe siècle).

Avers de la même monnaie
Ménélik II, roi d
Ménélik II, roi d'Éthiopie (1889-1913) né en 1844.

Lundi 6 décembre 2021
S. Nicolas,

évêque et confesseur
3e classe

Temps de l’Avent


Ste Denise

et son époux S. Émilien,

martyrs


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez rendu illustre par d’innombrables miracles, le bienheureux Pontife Nicolas ; accordez-nous, s’il Vous plaît, par ses mérites et ses prières d’être préservés des feux de l’enfer. Par Notre Seigneur Jésus-Christ, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi-soit-il.


Mémoire de la férie de l’Avent :


Excitez nos cœurs, Seigneur, à préparer les voies de Votre Fils unique, afin que nous soyons rendus dignes de Vous servir avec des âmes purifiées par Son avènement. Lui qui vit et règne avec Vous, dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Nicolas, surnommé le Grand, naquit en Asie Mineure. Dieu le glorifia par des miracles sans nombre, et l’Église, envisageant la puissance qu’il avait sur les flammes, nous fait demander d’être préservés, par son intercession, du feu de l’enfer.


Nommé archevêque de Myre, sa sollicitude pastorale s’étendit à toutes les nécessités de son troupeau. Il prit part au concile de Nicée où fut condamné l’Arianisme.

Mettant en valeur les talents dont nous parle l’Évangile, il pratiquait tout à la fois les œuvres de miséricorde spirituelle et temporelle, témoin ces aumônes jetées discrètement par une fenêtre pour sauver l’honneur de trois jeunes filles, et rappelées, de nos jours encore, par la fête enfantine où l’on attribue à la générosité de saint Nicolas les cadeaux trouvés sous la cheminée.


Il mourut en 324. Ses reliques sont conservées à Bari (Italie).


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Comprenez l’importance d’une éducation chrétienne, et procurez-la aux enfants, quand vous le pouvez. Aidons le prochain dans ses nécessités d’âme et de corps.

Priez pour les écoles catholiques, s’il en existe encore de vraies, et pour leurs maîtres.


Méditation du jour
Le respect de l’autorité (légitime) suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|