« Le Saint du jour »
Il faut honorer le Saint du jour

  • Le Journal inédit de Léon Bloy en cours de publication.

    L’Auteur écrivait sur un agenda de l’année et tenait le plus grand compte du Saint du jour indiqué sur chaque page.

  • La fête de LA TOUSSAINT compense en partie nos négligences quotidiennes.

  • Ne pas oublier qu’il y a souvent de nombreux Saints à porter le même nom.

262

Oui, bien sûr, il ne s’agit ici que de la rubrique ainsi dénommée : Le Saint du jour. Et non pas d’un écrivain pas assez célèbre et en tous cas très mal connu et diffamé. Ce qui d’ailleurs ne signifie pas qu’il ne soit pas au Ciel : on peut en tous cas toujours prier pour qu’il y parvienne s’il n’y est déjà…

Le Journal inédit de Léon Bloy est en cours de publication et le troisième volume (1903-1907) est paru fin 2007.

Cette publication apporte un complément bien riche à ses Lettres et Correspondances diverses, si intéressantes pour connaître davantage l’âme de Léon Bloy.

Léon Bloy écrivait sur un agenda de l’année en cours.

Dans l’Avertissement du tome III, l’Éditeur rappelle les principes utilisés pour transcrire ce Journal qui est écrit de façon parfois rapide et sans apprêt car non destiné à être publié, en tous cas sous cette forme brute.

Il est précisé :

« S’agissant du nom du saint du jour tel que le propose l’Agenda imprimé, nous avons distingué soigneusement le cas où le saint proposé est maintenu par Bloy, le cas où Bloy ajoute un autre nom au nom imprimé, le cas où le nom est barré sans indication d’un autre nom, le cas où il est barré et remplacé par un autre que la liturgie du lieu ou toute autre cause semble rendre préférable à un écrivain très attentif au déroulement de l’année liturgique et pour qui le saint du jour souvent invoqué, préside à la journée. »

Par quoi nous voyons combien cet Auteur savait vivre chaque instant de sa vie en Catholique, sous le regard de Dieu et la protection des saints et plus spécialement de celui du jour. Cela n’a peut-être pas fait de notre Auteur un Saint canonisé, car il est trop atypique pour nos temps de malheurs. Mais il est un personnage hors du commun, sorte de produit à part —réactif— de la crise moderne, pouvant nous aider à réfléchir en profondeur sur ce que nous vivons et subissons depuis quelques siècles.

Cet Auteur aura donc un rôle certain dans ce site internet à cause des domaines qui nous sont si communs comme la crise de l’Église et l’Apparition de Notre-Dame à La Salette qui en est un éclairage saisissant.

LA TOUSSAINT

La fête de tous les Saints, le 1er novembre, LA TOUSSAINT, corrige en partie nos négligences quotidiennes comme l’indique la notice du jour.


  • Ne pas oublier qu’il y a souvent de nombreux Saints à porter le même nom. Ils sont fêtés à différentes dates. Il est possible de les trouver sur notre site à leur place alphabétique dans la rubrique « Le Martyrologe ».

    Très souvent ils ne s’y trouvent pas. Il peut suffire de nous en demander quelques précisions : voir Le Martyrologe #90-4


Jeudi 18 octobre 2018
S. Luc,

évangéliste
2e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Nous Vous en prions, Seigneur, que Votre saint Évangéliste Luc intercède pour nous, lui qui n’a jamais cessé de porter dans son corps la mortification de la croix, pour la gloire de Votre Nom.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Luc, peut-être juif d’origine, naquit, dit saint Eusèbe, à Antioche la capitale des rois de Syrie. Saint Paul nous dit qu’il y exerçait les fonctions de médecin.

Compagnon de voyage de l’Apôtre des Nations, il fut aux côtés de saint Paul durant la plupart de ses missions et pendant sa double captivité à Rome.


Grâce à ses relations avec ce maître et avec les autres Apôtres, il put écrire le troisième Évangile que saint Jérôme et saint Jean Chrysostôme désignent sous le nom d’ « Évangile de saint Paul ». Comme le Docteur des Gentils, il s’adresse aux païens pour leur prouver que le salut est apporté par Jésus à tous les hommes sans exception qui croient en Lui.


On le désigne sous le symbole du bœuf, l’un des quatre animaux de la vision d’Ézéchiel, parce qu’il commence son Évangile en parlant du sacerdoce de Zacharie, prêtre et sacrificateur, et que le bœuf était la victime la plus ordinaire des sacrifices de l’ancienne loi.


La Messe de saint Luc présente, de même que celle de saint Marc, cette particularité qu’on y lit l’Évangile renfermant les instructions du Sauveur à Ses soixante-douze disciples, parce que ces deux Évangélistes ne furent pas Apôtres, mais seulement des Disciples de Notre-Seigneur.


Saint Jérôme rapporte que saint Luc mourut en Achaïe, âgé de quatre-vingt-quatre ans.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un vrai respect et une vraie dévotion pour les images de la sainte Vierge.

Méditation du jour
L’Évangile, inspirateur de tous les dévouements  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|