S. Virgile
5 mars

RÉSUMÉ :

Moine au monastère de l’île Saint-Honorat de Lérins (au large de Cannes), saint Virgile fut prieur de l’abbaye Saint-Symphorien d’Autun.

Il est nommé archevêque d’Arles avec l’appui de saint Siagre évêque d’Autun.

Reconnaissant ses qualités d’humilité, de patience et d’ascèse, le Pape saint Grégoire le Grand le nomme son vicaire dans les Gaules.

En dehors de la ville, il fait construire la basilique Saint-Sauveur. Des difficultés techniques lui font dire qu’il faut opposer aux forces naturelles la force surnaturelle de la prière.

En 597, il consacre saint Augustin, ancien prieur d’un couvent de bénédictins de Rome, premier archevêque de Cantorbéry, en Angleterre.

Saint Virgile a remarqué au milieu de ses fidèles,un aveugle qui se tient caché, n
Saint Virgile a remarqué au milieu de ses fidèles,
un aveugle qui se tient caché, n'osant pas implorer sa guérison.
L'Archevêque d'Arles, d'un signe de Croix, le délivre de son mal.

1640

Saint Virgile, né en Aquitaine, se retira dès l’enfance au monastère de Lérins, où il se fit remarquer par sa parfaite abnégation et par ses autres vertus religieuses. De là, il fut appelé à Autin, et chargé de la direction d’une communauté de moines. Il se conduisit dans cette charge de manière à mériter d’être appelé au siège d’Arles, par les suffrages unanimes de tout le peuple.


Élevé à cette dignité, il remplit tous les devoirs d’un bon Évêque. Il avait à cœur le salut de son peuple, et il s’étudiait à le former à la piété par une prédication assidue de la parole divine et par d’admirables exemples de sainteté.


Il reçut de saint Grégoire le Grand, avec l’ornement du Pallium, la mission de représenter le souverain Pontife et d’exercer l’autorité apostolique sur les Églises[diocèses] de France. Par l’ordre du même Pape, il ordonna Évêque saint Augustin, l’apôtre des Anglais.


Défenseur infatigable de la discipline ecclésiastique, il ne négligea rien pour faire disparaître le fléau de la simonie, et pour éloigner les néophytes des ordres sacrés. Il bâtit plusieurs églises, parmi lesquelles on distingue la cathédrale d’Arles, qu’il dédia en l’honneur de saint Étienne, premier Martyr.


Enfin, illustre par ses vertus et ses miracles, et parvenu à une vieillesse assez avancée, il se reposa dans le Seigneur. Son corps fut enseveli honorablement dans l’église de saint-Honorat, qu’il avait construite ; il y fut déposé revêtu du cilice qu’il n’avait jamais quitté. On fait sa fête à Lérins le 5 mars, à Arles le 10 octobre, qui paraît être le jour de sa naissance au Ciel, arrivée en 610.


Vendredi 18 juin 2021
S. Éphrem,

diacre, confesseur et docteur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez voulu illustrer Votre Église par l’admirable érudition et les mérites éclatants du bienheureux Éphrem, Votre Confesseur et Docteur, nous Vous en supplions, daignez à son intercession la défendre par Votre constant secours contre les embûches de l’erreur et de la dépravation. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Marc et saint Marcellien martyrs :


Nous Vous en prions, Dieu tout-puissant, faites que, célébrant la naissance au Ciel de Vos saints Martyrs Marc et Marcellien, nous soyons délivrés par leur intercession, de tous les maux qui nous menacent. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Éphrem naquit à Nisibe en Mésopotamie et fut une des lumières de l’Église. Son père, prêtre des idoles, l’expulsa de chez lui. Il mena alors dans le désert une vie érémitique, puis fut ordonné diacre d’Édesse.


Conduit par l’Esprit de Dieu jusqu’à Césarée de Cappadoce, il y vit saint Basile. Pour réfuter les nombreuses erreurs qui se répandaient alors par les prières et les cantiques des hérétiques, il composa des poésies et des hymnes chrétiennes où il chanta les mystères de la vie du Christ, de la bienheureuse Vierge et des Saints. On l’appelle pour ce motif « la cithare de l’Esprit-Saint ».


Il eut toujours une grande dévotion envers la sainte Vierge. Il mourut à Édesse, en l’an 375, sous l’empereur Valens.

Benoît XV le déclara Docteur de l’Église universelle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Demandons à Dieu, par l’intercession de saint Éphrem, de défendre Son Église contre les embûches de l’erreur et de la perversité.

Méditation du jour
La drachme perdue  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|