S. Hippolyte et S. Cassien, martyrs
13 août

RÉSUMÉ :

La légende du Bréviaire nous apprend que saint Hippolyte, chargé de garder le diacre saint Laurent (fête le 10 août) dans sa prison, fut converti par ce Saint. Il mourut martyr vers 258 et fut enseveli non loin du tombeau de saint Laurent, où l’on éleva un sanctuaire en son honneur.

Le même jour, saint Cassien d’Imola, maître d’école, fut livré, les mains liées derrière le dos, à ses jeunes élèves païens qui, armés de leurs poinçons, le mirent à mort vers 320.

658

La vie développée de ces Saints sera prête pour leur prochaine fête !

(Si Dieu veut, bien sûr…)

Sauf si vous nous faites l’honneur de nous en demander des détails… Veuillez cliquer ici s’il-vous-plaît : voir Martyrologe #90-4


Vendredi 20 juillet 2018
S. Jérôme Emilien,

confesseur
3e classe

Temps après la Pentecôte

Mémoire de Ste Marguerite d’Antioche,

(ou Ste Marine),

vierge et martyre


S. Élie,

prophète

(Grande dévotion au Liban)


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Ô Dieu, Père des miséricordes, par les mérites et l’intercession du bienheureux Jérôme, que Vous avez donné pour soutien et pour père aux orphelins, faites-nous la grâce de conserver fidèlement cet esprit d’adoption en vertu duquel nous sommes appelés Vos fils et le devenons réellement. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de sainte Marguerite d’Antioche, vierge et martyre :


Que la bienheureuse Marguerite, Vierge et Martyre, nous Vous en prions, Seigneur, implore pour nous Votre miséricorde, elle qui Vous a toujours été agréable, et par le mérite de sa chasteté, et par la profession qu’elle a faite d’une force d’âme dont Vous êtes la source.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Né à Venise, de la famille patricienne des Émiliani saint Jérôme se livra sans réserve à l’action divine « qui sur les ruines du vieil homme, créa en lui l’homme nouveau fait à l’image de Dieu ».

Rempli de l’Esprit d’adoption, qui nous rend enfants du Père, il fut choisi par le Ciel pour devenir lui-même le Père des orphelins et des pauvres. Comme Jésus le demanda au jeune homme riche de l’Évangile, il quitta tout et, à l’instar du Maître, fit venir à lui les petits enfants.


Il fonda à Somascha, entre Milan et Bergame, une Congrégation qui eut pour but d’élever la jeunesse dans les orphelinats et les collèges. Aussi l’Introït de la Messe, lui prêtant les paroles du prophète Jérémie, nous le montre plein de compassion pour les enfants qui, grâce à lui, apprirent à louer le Seigneur.

Rompant son pain avec ceux qui avaient faim, et couvrant ceux qui étaient nus, il accueillit les indigents dans des asiles, et, grâce à la faveur des nobles de Pavie et de Milan, il répandit avec profusion l’aumône sur les pauvres.


Il mourut de la peste en l’an 1537, alors qu’il portait les cadavres des pestiférés sur ses épaules, au lieu de leur sépulture.


Recourons au Père des miséricordes afin que nous soyons, comme saint Jérôme Émilien, remplis d’une sainte Charité envers les indigents et les enfants.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un zèle industrieux : cherchez toutes les occasions si nombreuses de l’exercer pour l’amour et le service de Dieu.

Méditation du jour
La sainte volonté de Dieu  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|