Translation de la Maison de Lorette
10 décembre

On célèbre aujourd’hui la translation de ce qu’on appelle la « Santa Casa ». La sainte Maison de Lorette est la maison de Marie à Nazareth.

C’est dans cette maison que la Vierge est née, qu’elle a reçu la visite de l’Archange Gabriel pour l’Annonciation, que s’est accompli le mystère de l’Incarnation et où, après le retour d’Égypte, s’est passée toute l’adolescence du Sauveur.

Cette sainte Maison a été transportée miraculeusement par les Anges à Lorette, en Italie. D’où son nom. On l’a enchâssée dans une somptueuse basilique. Elle est enrichie de grandes indulgences.

Les Litanies de la Sainte Vierge portent le nom de Litanies de Lorette.

Vue aérienne du Sanctuaire vers le nord-est et la mer Adriatique. La cité portuaire d
Vue aérienne du Sanctuaire vers le nord-est et la mer Adriatique.
La cité portuaire d'Ancône est à quelques kilomètres à gauche.

1082

Vers la fin du XIIIe siècle, la nouvelle terrible que la Terre Sainte était perdue pour les Chrétiens répandit une profonde tristesse dans toute l’Église ; mais en même temps une autre nouvelle vint consoler les âmes chrétiennes :

Timbre de la poste aérienne émis par le Vatican en 1938
Deux valeurs du même sujet dans une série de huit à sujets variés

1831

« Notre-Dame de Lorette, protégez ceux qui circulentpar les voies aériennes ».
« Notre-Dame de Lorette, protégez ceux qui circulent
par les voies aériennes ».
La sainte Maison de Nazareth, où la Vierge Marie avait conçu le Verbe fait chair, avait été transportée par les Anges en Dalmatie. C’était l’an 1291, Nicolas IV étant pape, Rodolphe Ier roi des Romains et Philippe IV le Bel roi de France.

Au lever de l’aurore, les habitants du pays ne remarquèrent pas sans étonnement un nouvel édifice qui reposait sur la terre sans fondements, et attestait, par sa forme, une origine étrangère. Quel pouvait être ce monument ? Pendant que l’on s’interrogeait avec curiosité, Marie apportait elle-même du Ciel la réponse à l’évêque du diocèse, qui, gravement malade, demandait au Ciel sa guérison pour aller voir le prodige : « Mon fils, lui dit Marie en lui apparaissant, cette maison est la Maison de Nazareth où a été conçu le Fils de Dieu. Votre guérison fera Foi du prodige. »

1832

Les Anges ont transporté la Maison de Nazarethmenacée par l
Les Anges ont transporté la Maison de Nazareth
menacée par l'islam envahissant la Terre Sainte
jusqu'en Dalmatie puis en Italie.
Trois ans plus tard, la sainte Maison, portée par les mains des Anges, s’éleva de nouveau dans les airs et disparut aux regards du peuple désolé, le 10 décembre 1294. Or, le lendemain matin, les habitants de Récanati, en Italie, voyaient sur la montagne voisine de Loreto (Lorette) une maison inconnue, à l’aspect extraordinaire. On eut bientôt constaté que cette maison n’était et ne pouvait être que celle de Nazareth, que les habitants de la Dalmatie avaient vue soudain disparaître dans le même temps. De là un concours immense de peuples, un pèlerinage devenu célèbre et peut-être le plus cher à la piété chrétienne.

Au XIVe siècle, un temple magnifique fut bâti pour garder la maison miraculeuse. Ce temple existe encore et voit chaque jour de nombreux pèlerins de toutes les parties du monde. Que ne dit pas au cœur du Chrétien ce monument vénérable ! Combien il rappelle de mystères ! Combien il a vu de merveilles de sainteté ! Combien sa présence à Lorette et son existence aujourd’hui supposent de miracles ! Le pèlerin aime à se dire : « Là pria Marie, là travailla Joseph, là vécut Jésus ! »

Il aime à baiser un objet de bien peu de valeur par lui-même, mais plus précieux que tous les trésors, par les souvenirs qui y sont attachés : on l’appelle la sainte Écuelle ; c’est le petit vase de terre où le Sauveur, dit la tradition, prenait Sa nourriture corporelle. Ô admirable pauvreté d’un Dieu !

POUR LE VIIe CENTENAIRE DE LA TRANSLATION

10 décembre 1294

  • Après l’attention que nous avions portée sur le Saint Suaire, nous avons fait de même pour la Maison de Lorette à l’occasion d’un camp itinérant avec quelques-uns de nos scouts.

  • De très favorables circonstances nous ont fait avoir documents et autorisations de publication pour une réédition de l’excellent ouvrage de l’Abbé Grillot.

  • Malheureusement notre projet n’a pas vu le jour.

  • Le bandeau publicitaire devant barrer la couverture devait proclamer :

    « La Maison de Lorette est à Notre-Dame

    ce que le Saint Suaire est à Notre Seigneur :

    Une exceptionnelle preuve scientifique pour nos temps modernes qui laisse la vraie Science admiratrice. »

Abbé A. Grillot, « La Sainte Maison de Lorette »,

6e éd., Mame et fils, Tours - 1874 (collect. particulière)

Ouvrage de l
Ouvrage de l'Abbé A. Grillot, vicaire de Saint-Pierre à Macon, édition de 1874.
INTÉRIEUR DE LA BASILIQUE

I - LA BASILIQUE-RELIQUAIRE DE LA SAINTE MAISON DE LORETTE

II - LE RELIQUAIRE DE LA SAINTE MAISON

III - LA SAINTE MAISON (La Santa Casa)

À l
À l'extrémité de la nef, à la croisée du transept, le monument carré renfermant la sainte Maison.

1085

I - LA BASILIQUE-RELIQUAIRE DE LA SAINTE MAISON DE LORETTE

L’intérieur, avec, à la croisée du transept, sous la grande coupole, le monument de marbre de Bramante, qui protège et décore l’extérieur de la sainte Maison.


II - LE RELIQUAIRE DE LA SAINTE MAISON

Le coffret en marbre enveloppant la sainte Maison.La façade de gauche regarde la nef.
Le coffret en marbre enveloppant la sainte Maison.
La façade de gauche regarde la nef.

1086


Côté Est du reliquaire de marbre de la Sainte Maison, en bas

Sculptures de NicoloTribolo et Francesco Sangallo (1531-1533)

Translation de la Sainte Maison décrivant le vol de la Maison de Nazareth depuis Tersatto au col de Lorette et les déplacements qui y firent suite, l
Translation de la Sainte Maison décrivant le vol de la Maison de Nazareth
depuis Tersatto au col de Lorette et les déplacements qui y firent suite,
l'afflux des pèlerins et les brigants qui les dérobent et les tuent.

1977

Selon les lieux et les époques, les pèlerins sont habituellement l’objet de vexations voire de crimes : pour l’amour de l’argent ou pour la haine de la Religion catholique ou pour les deux à la fois.

L’exemple le plus frappant est bien celui concernant les pèlerins de Terre Sainte assaillis par les musulmans et qui finirent par faire réagir l’Occident avec les Urbain II, les saint Bernard et autres saint Louis organisant les Croisades pour protéger les pèlerins, les lieux et édifices sacrés et, en fin de compte, la Civilisation (chrétienne).


III - LA SAINTE MAISON (La Santa Casa)

L’intérieur de la Sainte Maison, où nous avons eu la grâce insigne de célébrer l’authentique Saint Sacrifice de la Messe.

« Hic Verbum factum est », c
« Hic Verbum factum est », c'est là qu'ont eu lieu l'Annonciation et l'Incarnation !

Vendredi 28 février 2020
Vendredi après les Cendres
Ce vendredi on vénère
la sainte Couronne d'épines

3e classe
Temps du Carême

S. Léandre,

archevêque de Séville et confesseur,

éducateur de la Foi de S. Herménégilde



Le massacre des Lucs-sur-Boulogne

(La Terreur et les Colonnes infernales)

28 février 1794

Voir plus bas : Méditation du jour


voir Le Martyrologe #90-4



Oraison - collecte
Favorisez dans Votre bonté, nous Vous en supplions, Seigneur, les jeûnes dont nous avons commencé le cours afin qu’accomplissant corporellement cette observance, nous puissions aussi la poursuivre d’un cœur sincère. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Gabriel de l’Addolorata, confesseur :


Dieu qui avez appris au Bienheureux Gabriel à méditer sans cesse les douleurs de Votre douce Mère et qui l’avez élevé par elle à la gloire des miracles et de la sainteté, accordez-nous, par son intercession, de nous associer comme lui aux larmes de Votre Mère, afin d’être sauvés, nous aussi, par sa maternelle protection. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour

Mort à vingt-quatre ans comme saint Louis de Gonzague, ce jeune Saint italien nous donne, comme son compatriote, l’exemple d’une adolescence tout entière pénétrée par la grâce de Dieu.

Né en 1838, il entra en 1856 chez les Passionistes, y fit ses vœux, reçut les Ordres mineurs, et mourut le 27 février 1862.

Seule une exacte observation des devoirs d’état et un culte très vif pour la Vierge Marie, Mère des douleurs, l’avaient distingué de ses compagnons d’étude.

Benoît XV le canonisa en 1920.



POUR LE MASSACRE DES LUCS-SUR-BOULOGNE :


DEUX PAROISSES : 2150 ÂMES avec 563 FIDÈLES MASSACRÉS

dont 110 ENFANTS de moins de sept ans.

En 1793, les Vendéens s’insurgeaient contre le gouvernement révolutionnaire, persécuteur des prêtres et de la religion.

Pendant près d’un an, ils tinrent tête aux Armées de la Convention qui, pour en finir, organisa les Colonnes Infernales avec mission de mettre la Vendée à feu et à sang.

Le Massacre des Lucs —à la date du 28 février 1794— est l’un des épisodes les plus tragiques de cette histoire.


Pour plus de détails : Cliquer ci-dessous (Méditation du jour) ou ci-dessus sur le titre (Le massacre des Lucs-sur-Boulogne).



POUR SAINT LÉANDRE :


Saint Léandre appartenait à la race royale des Ostrogoths et fut d’une famille de Saints. Ses deux frères, saint Fulgence et saint Isidore, sa sœur sainte Florentine, ont reçu comme lui les honneurs sacrés, et son autre sœur Théodosie, mariée au roi Léovigilde, fut la mère de l’illustre martyr saint Herménégilde.


Simple religieux à Séville, saint Léandre fut promu à l’Archevêché de cette grande cité par les suffrages unanimes du clergé et du peuple.

Son beau-frère Léovigilde était arien et persécutait les Catholiques, à ce point qu’il fit mettre à mort son propre fils, saint Herménégilde, converti par saint Léandre.


Saint Léandre fut exilé, et du fond de son exil il combattit les spoliations de l’Église par d’admirables écrits. Léovigilde, au lit de mort, se repentit et recommanda à saint Léandre son fils Récarède, qui rentra publiquement dans le sein de l’Église.

Saint Léandre présida en qualité de légat du Saint-Siège le troisième concile de Tolède et mérita le titre d’ « apôtre de la nation gothique ». C’est lui qui réforma la liturgie d’Espagne.


Il était lié d’une tendre amitié avec saint Grégoire le Grand, qui lui envoya le pallium et qui, dit-on, lui fit présent de l’image de la Très Sainte Vierge attribuée à saint Luc et si profondément vénérée des pèlerins à Guadalupe.

Saint Léandre, plein de force et de bonnes œuvres, mourut à Séville l’an 596.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez ferme ; mais doux, et gardez la sévérité surtout pour vous-même.

Méditation du jour
Le massacre des Lucs-sur-Boulogne
28 février 1794
 suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|