Méditation du jour
Saint Marc Évangéliste - 25 avril
La joie intérieure ne peut être ravie à l’homme de bien ”
La paix intérieure…
La paix intérieure…

Ce qu’il faut,

c’est que l’objet de toutes nos actions

et de tout ce qui nous arrive

soit la crainte de Dieu.

Lorsque cette racine sera enfoncée dans notre âme,

non seulement le bien-être,

les honneurs,

les dignités,

les égards,

mais aussi les diffamations,

les calomnies,

les injures,

les outrages,

les tourments,

toutes choses en un mot,

porteront pour vous

des fruits de joie.

De même que les racines des arbres sont elles-mêmes amères

et n’en produisent pas moins des fruits

qui nous sont agréables,

de même l’affliction selon Dieu

nous procurera une grande joie.

Ils savent,

ceux qui souvent ont prié

et versé des larmes dans la souffrance,

quelle allégresse ils ont recueillie,

comment ils ont senti leur conscience purifiée

et se sont relevés

avec le réconfort de l’espérance.

Comme je l’ai toujours dit,

ce n’est pas de la nature des choses,

c’est de nos dispositions

que naissent constamment l’affliction

ou l’allégresse.

Si donc nous faisons qu’elles soient

ce qu’elles doivent être,

nous aurons une garantie de joie sans mélange.


(Saint Jean Chrysostôme)


Dimanche 16 juin 2024
4e dimanche après la Pentecôte
2e classe
Temps après la Pentecôte

Vous pouvez cliquer ci-dessus

sur le nom de ce dimanche


S. Jean-François Régis,

confesseur


S. Cyr, enfant martyr,

patron du diocèse de Nevers


S. Ferréol,

prêtre et confesseur

co-fondateur de l’Église de Besançon


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Accordez-nous, Seigneur, cette grâce, nous Vous en prions, que le cours du monde soit pour nous calme et paisible sous la conduite de Votre Providence, et que Votre Église Vous serve avec joie dans la tranquillité. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Jean-François Régis, naquit le 31 janvier 1597 dans le Languedoc. Entré au noviciat de la Compagnie de Jésus à Toulouse, il continua ses cours à Tournon où il mérita le titre d’Ange du collège.

Il était né apôtre et n’eut toute sa vie qu’une ambition, celle de sauver des âmes comme le fait ressortir toute sa Messe. Il exerça de longues années son apostolat dans les âpres pays de montagnes du Vivarais, du Velay et du Forez. Il excellait à faire le catéchisme, il passait les matinées entières à l’église, en chaire ou au saint tribunal et les soirées dans les prisons, les hôpitaux et les visites des pauvres.

Il mourut à 44 ans, le 31 décembre 1640, en disant : « Seigneur, je remets mon esprit entre Vos mains ».

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un cœur de fer pour vous-même, et un cœur tendre pour vos semblables.

Méditation du jour
La source de tous les biens est à ma disposition  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|