Méditation du jour
- 11 septembre
Les profits de la Charité ”

Ni la pauvreté,

ni la richesse ne triomphent de la Charité ;

pour mieux dire,

si la Charité existait,

il n’y aurait pas de pauvreté,

pas de richesse démesurée,

mais seulement les avantages de l’une et de l’autre !

de la richesse nous retiendrions l’abondance,

de la pauvreté l’absence de soucis,

sans avoir à subir ni la crainte que donne celle-ci

ni les inquiétudes que donne celle-là.

Mais que parlé-je des profits de la Charité ?

Songez quel bien elle est en elle-même,

quelle allégresse elle procure,

dans quel état charmant elle maintient l’âme ;

car c’est là son mérite singulier.

Les autres formes de vertu ne vont pas sans quelque peine,

le jeûne,

la tempérance,

les veilles

sont accompagnées de l’envie,

de la concupiscence,

du dédain ;

la Charité, elle, en plus du profit,

a l’agrément, sans nulle peine ;

comme une abeille industrieuse,

elle réunit partout ce qui est bon

et le dépose dans l’âme de celui qui aime...

Elle transforme la nature des choses ;

elle rend les tâches pénibles, légères et aisées ;

elle nous fait paraître la vertu facile

et le vice plus amer que tout.


(Saint Jean Chrysostôme)


Mardi 12 novembre 2019
S. Martin Ier,

pape et martyr
3e classe

Temps après la Pentecôte


S. Ruf (ou Rufus), fils de Simon le Cyrénéen, 1er Évêque d’Avignon


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et souverain Pontife Martin que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Martin succéda au Pape Théodore Ier. Ayant convoqué à Rome un concile où furent condamnés les Monothélites qui n’admettaient en Jésus-Christ qu’une volonté divine, il fut saisi traîtreusement par ordre des hérétiques Héraclius et Constant II, et emmené à Constantinople. Après bien des souffrances et des humiliations, il fut exilé en Chersonèse, où il mourut de fatigue en 655. Son corps, transféré à Rome, fut déposé dans l’église des saints Sylvestre et Martin, apôtres des Gaules.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Méprisez les biens et les maux de la vie présente ; la figure de ce monde passe.

Méditation du jour
Prophéties sur Jérusalem et la fin du monde  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|