Méditation du jour
S. Jean-Baptiste de La Salle,

confesseur - 15 mai

Les coopérateurs du Christ

[On rejette les Catholiques ? on aura les musulmans !…]”

Le R.P. Louis Brisson, fondateur des Oblats et Oblates de Saint-François-de-Sales (1817-1908).
Le R.P. Louis Brisson, fondateur des Oblats et Oblates de Saint-François-de-Sales (1817-1908).

Nous devons nous tenir unis à Dieu

en tout,

par notre volonté.

Nous devons coopérer constamment

avec Notre-Seigneur Jésus-Christ.

Le temps où nous vivons est mauvais

et difficile,

il y a de grandes misères.

Beaucoup d’enfants

ne sont plus baptisés ;

beaucoup ne font pas leur première Communion.

C’est un travail incessant pour tout déchristianiser.

Demandons au bon Dieu

que Son règne revienne sur la terre.

Le religieux,

le simple Chrétien

qui accomplit son devoir,

uni à Dieu par la pensée

et par le coeur,

qu’il travaille la terre,

qu’il fasse peu importe quoi,

opère des œuvres surnaturelles,

des œuvres éminemment apostoliques.

Notre-Seigneur Lui-même

met la main à la besogne avec lui.

Et c’est le Sauveur qui donne l’effet

et l’efficacité,

tels que nous n’aurions pas osé les espérer,

pour nous

et pour les autres.

Et c’est ainsi que le règne de Dieu

revient sur la terre.


(R.P. Louis Brisson, du diocèse de Troyes, 1817-1908)

Il est atterré par la déchristianisation et la « matérialisation » nées de l’industrialisation urbaine.

La main d’œuvre féminine des usines est touchée par la dépravation morale qu’engendre la misère.

L’abbé Brisson entend aussi rechristianiser la population par l’éducation, en multipliant les établissements d’enseignement.

Il fonde dans le diocèse de Troyes un double Institut : la Congrégation des Oblats puis celle des Oblates de Saint-François-de-Sales, qui deviendront missionnaires à l’étranger, approuvées par Léon XIII et S. Pie X.

Les modalités de la séparation des Églises et de l’État attristent la fin de l’existence du Révérend Père Brisson, retiré à Plancy en 1903. Les congrégations sont interdites. Le collège Saint-Bernard est transformé en caserne et les autres établissements sont fermés. Les Oblates et Oblats sont exilés.


Vendredi 14 août 2020
Vigile de l’ASSOMPTION de la Bienheureuse Vierge Marie
2e classe
Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez daigné choisir pour demeure le sein virginal de la bienheureuse Vierge Marie ; faites, nous Vous en prions, qu’à l’abri de sa protection, nous puissions avec joie prendre part à sa fête. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Eusèbe, confesseur :


Ô Dieu, qui nous réjouissez par la solennité annuelle du bienheureux Eusèbe, Votre Confesseur: faites, dans Votre bonté, qu’honorant sa naissance au Ciel, nous montions à Vous par ses exemples. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Dieu a préservé le corps de Marie de la corruption du tombeau ; Il a fait monter au Ciel la Sainte Vierge avec son corps et a glorifié Notre-Dame par le Couronnement.

C’est le triple objet de la fête de l’Assomption qui découle comme une conséquence logique du privilège de l’Immaculée Conception et du Mystère de l’Incarnation.

Le péché n’ayant en effet jamais atteint l’âme de Marie, il convenait que son corps, exempt de toute souillure et dans lequel le Verbe S’était incarné, n’éprouvât pas les atteintes de la corruption de la mort.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Si, comme il est certain, le règne de Jésus-Christ arrive dans le monde, ce ne sera qu’une suite nécessaire de la connaissance et du règne de la Très Sainte Vierge Marie, qui L’a mis au monde la première fois, et Le fera éclater la seconde.

(S. Louis-Marie Grignion de Montfort)


Méditation du jour
Bienheureux ceux qui vivent en la dépendance de la Vierge  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|