Méditation du jour
S. Pie X,

pape et confesseur - 3 septembre

Le dogme de la Providence fait partie de notre Foi ”

Nous devons croire à la Providence.

C’est un dogme de Foi que Dieu conduit

et dirige

le monde entier

et les hommes

de telle manière que rien n’arrive,

ni ne peut arriver

sans Son concours ou Sa permission.

Le concile du Vatican (le premier) a défini :

« Tout ce que Dieu a créé,

Il le conserve

et le gouverne par Sa Providence. »

Les anciens et les modernes représentants de l’incroyance

parlent du jeu des forces de la nature

ou du hasard.

Ils sont réfutés victorieusement par la Sainte Écriture.

Est-ce un hasard que le sauvetage de Noé,

au moment du déluge ?

Est-ce par hasard que Joseph a été vendu par ses frères

et qu’il en est devenu le sauveur en Égypte ?

Est-ce par hasard que le petit Moïse a échappé à la mort

et est devenu le chef de son peuple ?

Est-ce par hasard que Job, après ses malheurs,

retrouva la joie ?

Faut-il attribuer au hasard les destinées particulières du peuple juif d’où est sorti le Sauveur ?

Non :

« Rien n’arrive par hasard,

tout vient de Dieu. »

C’est avec raison qu’affirme le grand docteur de l’Église, saint Augustin :

« Il n’y a pas de créature qui ne soit l’objet de la Providence divine. »


(R.P. Athanase Bierbaum, o.f.m.)


Mardi 12 novembre 2019
S. Martin Ier,

pape et martyr
3e classe

Temps après la Pentecôte


S. Ruf (ou Rufus), fils de Simon le Cyrénéen, 1er Évêque d’Avignon


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et par Votre bienheureux Martyr et souverain Pontife Martin que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église, gardez-le à jamais sous Votre protection. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Martin succéda au Pape Théodore Ier. Ayant convoqué à Rome un concile où furent condamnés les Monothélites qui n’admettaient en Jésus-Christ qu’une volonté divine, il fut saisi traîtreusement par ordre des hérétiques Héraclius et Constant II, et emmené à Constantinople. Après bien des souffrances et des humiliations, il fut exilé en Chersonèse, où il mourut de fatigue en 655. Son corps, transféré à Rome, fut déposé dans l’église des saints Sylvestre et Martin, apôtres des Gaules.

 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Méprisez les biens et les maux de la vie présente ; la figure de ce monde passe.

Méditation du jour
Prophéties sur Jérusalem et la fin du monde  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|