Méditation du jour
- 14 février
Nous pâtirons,

comme Jésus-Christ ”

Vous avez pâti pour nous

et avant nous

dans une incomparable mesure,

ô Jésus-Christ ;

nous pâtirons après Vous

et comme Vous.

Pour fidèle

et puissante qu’elle soit,

Votre providence ici

ne donne point de dispense.

Elle gouverne,

modère

et féconde

nos douleurs,

mais sans les supprimer.

Elle fait souvent bien plus qu’y consentir,

elle les suscite

et les impose.

Il en résulte que la patience est nécessaire à tous ;

qu’elle est autre chose encore

qu’une condition à subir,

qu’elle est un précepte à garder.

Comme elle entre essentiellement dans Vos mystères

et Votre doctrine,

elle fait inévitablement partie

du système de nos vertus.

Elle seule termine

ce que les autres commencent :

elle nous livre tout à fait à Dieu,

à Ses droits souverains,

à Son absolu bon plaisir,

à Ses perfections adorées,

à Lui enfin

dont nous devenons ainsi

le trône,

le temple

et le royaume,

ce qui fait qu’Il nous possède

en même temps que nous Le possédons.


(Mgr Gay) Voir à la fin de la méditation du 21 mai #389


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|