Méditation du jour
S. Ambroise,

évêque, confesseur et

et docteur de l’Église - 7 décembre

L’œuvre de saint Ambroise ”

Les grands hommes

sont ceux qui font avancer les affaires de la Vérité

et de la Charité ;

il n’y a même que ceux-là

de véritablement grands.

C’est dans ce sens que saint Ambroise mérite éminemment

le nom de Père de l’Église ;

car il a réellement engendré dans le Christ

une génération nouvelle,

une famille,

une Église.

L’Église dont il est le Père,

c’est l’Église puissamment

et fortement constituée qui,

seule vivante au sein de la dissolution générale de l’empire,

allait conquérir

et discipliner

les barbares ;

c’est l’Église du Moyen-Âge

avec son droit Chrétien,

sa prérogative publique du Sacerdoce,

son influence législative,

ses institutions religieuses,

sa tutelle du pauvre

et du peuple opprimé,

ses œuvres de charité,

ses libertés surtout,

liberté de conscience pour le service de Dieu,

liberté de remontrance

et de résistance,

aux pouvoirs oppresseurs,

liberté d’apostolat

et de dilatation.

Il y a en germe, dans la vie et dans les œuvres de saint Ambroise,

toute la constitution de cette chrétienté nouvelle,

tout le code qui régira plus tard cette terre promise,

que le législateur ne peut saluer que de loin avant de fermer les yeux.

« Quand on est le premier d’une chose, dit un grand écrivain,

« on lui donne l’impulsion,

« et elle va sous ce premier coup. »

Saint Ambroise fut certainement un de ces hommes premiers :

tout un monde procède de lui.


(Mgr Baunard, auteur d’une magistrale Histoire de saint Ambroise)


|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|