Transfiguration de Notre-Seigneur
6 août

La fête de la Transfiguration de Jésus était depuis longtemps célébrée le 6 août, dans différentes églises d’Orient et d’Occident.

Afin de commémorer la victoire qui arrêta, près de Belgrade, en 1457, le flot envahissant de l’Islamisme, et dont la nouvelle arriva à Rome, précisément le 6 août, Calixte III étendit cette solennité à toute l’Église. Saint Pie X éleva cette fête au rang de 2e classe parce que la Basilique de Saint-Jean-de-Latran primitivement consacrée au Saint-Sauveur fête deux fois son Titulaire : le jour de Pâques (le Rédempteur) et le 6 août (le Sauveur transfiguré).

Les autres églises dédiées au Saint-Sauveur célèbrent leur Titulaire les uns le jour de Pâques, les autres en cette fête de la Transfiguration.

La Transfiguration de Notre-Seigneur, avec, à Sa doite, Moïse, qui tient un livre, et Élie, à Sa gauche.
La Transfiguration de Notre-Seigneur, avec, à Sa doite, Moïse, qui tient un livre, et Élie, à Sa gauche.

631

Le mont Thabor, où s’accomplit la Transfiguration du Sauveur, est la plus haute montagne de la Galilée ; on y jouit d’un magnifique panorama sur toute cette partie de la Terre Sainte.

C’est là que Jésus manifesta Sa gloire aux trois disciples qui devaient être les témoins de Sa douloureuse agonie au jardin des Oliviers, saint Pierre, saint Jacques et saint Jean. Son visage devint éclatant comme le soleil, ses habits blancs comme la neige : la gloire de Sa divinité rejaillit sur tout Son Corps. Moïse et Élie parurent à ses côtés et s’entretenaient avec Lui de la mort qu’il devait souffrir à Jérusalem.

Les Apôtres furent ravis d’un si merveilleux spectacle, et saint Pierre s’écria : "Seigneur, nous sommes bien ici ; faisons-y trois tentes : une pour Vous, une pour Moïse et une pour Élie." Il parlait encore, quand une nuée lumineuse les couvrit, et une voix se fit entendre : "Celui-ci est Mon Fils bien-aimé, en Qui J’ai mis toutes Mes complaisances ; écoutez-Le." Les trois Apôtres furent saisis de frayeur et tombèrent par terre ; mais Jésus, S’approchant d’eux, les toucha et leur dit de se lever ; ils le firent et n’aperçurent plus que le Sauveur dans Son état ordinaire.

Comme ils descendaient de la montagne, Jésus leur recommanda de ne pas divulguer ce qu’ils avaient vu, jusqu’à ce qu’Il fût ressuscité. Les trois témoins gardèrent le secret, mais plus tard ce fait extraordinaire servit admirablement à tous les Apôtres pour prouver la divinité du Sauveur ; il leur servit aussi pour supporter avec courage les épreuves de leur apostolat.

Ce mystère confirme plusieurs articles de notre Foi. La Trinité nous apparaît dans les trois personnes divines qui interviennent : le Père, qui rend témoignage à Son Fils ; le Fils, qui montre sa gloire ; le Saint-Esprit, qui couvre tout ce tableau sous la forme d’une nuée resplendissante. L’Incarnation brille avec éclat dans la Transfiguration, puisque Jésus nous apparaît en même temps comme Homme et comme Dieu, vrai Fils de Dieu : "Celui-ci et Mon Fils bien-aimé." Enfin, nous y voyons une image de la résurrection du Sauveur et de la résurrection de tous les justes à la vie glorieuse ; et c’est ce qui fait dire à l’Église cette belle prière : "Ô Dieu, qui dans la glorieuse Transfiguration de Votre Fils unique, Notre-Seigneur, avez affermi les mystères de la Foi par le témoignage des anciens Pères ; et qui, par la voix que Vous avez fait entendre dans la nuée lumineuse, nous avez marqué la grâce de la parfaite adoption, faites-nous au moyen de Votre miséricorde, co-héritiers de Son royaume et participants de Sa gloire."


Mercredi 23 janvier 2019
S. Raymond de Pegnafort,

confesseur
3e classe

Temps après l’Épiphanie

Mémoire de Ste Émérentienne,

vierge et martyre


Mariage de la Sainte Vierge


S. Parménas,

l’un des sept premiers diacres


S. Ildefonse,

évêque et confesseur


voir Le Martyrologe #90-4




Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez choisi le bienheureux Raymond pour en faire un ministre admirable du sacrement de pénitence, et qui lui avez fait traverser les eaux de la mer d’une façon merveilleuse, accordez-nous cette grâce, que, par son intercession, nous puissions porter de dignes fruits de pénitence et parvenir au port du salut éternel. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de sainte Émérentienne, vierge et martyre :


Que la bienheureuse Émérentienne, Vierge et Martyre, nous Vous en prions, Seigneur, implore pour nous Votre miséricorde, elle qui Vous a toujours été agréable, et par le mérite de sa chasteté, et par la profession qu’elle a faite d’une force d’âme dont Vous êtes la source. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Raymond naquit en 1175 de la noble famille de Pegnafort, en Espagne. C’est par sa doctrine et ses miracles que le Christ Se montra le Fils de Dieu. C’est par la science et les miracles de saint Raymond que l’Église nous montrera aujourd’hui comment, grâce à ses Saints, elle participe aussi à la divinité du Verbe.


Ayant tout abandonné pour entrer dans l’ordre de saint Dominique, dont il est une des gloires, saint Raymond « médita la loi de Dieu » et écrivit la Somme des cas de conscience, précis de morale chrétienne très estimé. Aussi l’Église lui donne-t-elle le titre « d’insigne ministre du sacrement de pénitence ».


L’oraison Collecte fait allusion au miracle par lequel, ayant étendu son manteau sur les eaux, saint Raymond traversa en six heures les 53 lieues de mer qui séparent l’île Majorque de Barcelone. Il engagea saint Pierre Nolasque (fête dans cinq jours) à sacrifier sa fortune à l’œuvre du rachat des Chrétiens captifs dans les états barbaresques, et obtint à cette fin l’institution de l’Ordre de la Merci.


Saint Raymond, ne voulant pas être surpris par l’arrivée inopinée du Seigneur, employa très spécialement les 35 dernières années de sa vie à se préparer à la mort. Il rendit saintement son âme à Dieu, à l’âge de 99 ans, en l’an 1275.


Par l’intercession de saint Raymond, qui fut un insigne ministre du sacrement de pénitence et traversa miraculeusement la mer, obtenons de faire de dignes fruits de pénitence et d’arriver au port du salut éternel.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez une grande Foi ; la Foi accomplit des merveilles.

Méditation du jour
Pensons à l’Éternité  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|