IMMACULÉE CONCEPTION
de la Bienheureuse Vierge Marie
8 décembre

  • La fête de l’Immaculée Conception.

  • La Chapelle Sixtine.

  • Un bel exemple d’Artisanat Catholique.

  • « La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie. »

Chromolithographie (fragment) tirée du somptueux ouvrage « La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie,
Mère de Dieu », par l’Imprimeur-Éditeur Henri Charpentier, Nantes - 1859, (coll. personnelle)
Marie Immaculée entre les Prophètes Isaïe et Jérémie, écrasant de son pied la tête du serpent maudit, le démon.
Marie Immaculée entre les Prophètes Isaïe et Jérémie,
écrasant de son pied la tête du serpent maudit, le démon.

1044

RÉSUMÉ :

Ayant décidé de toute Éternité, de faire de Marie la Mère du Verbe incarné, Dieu voulut qu’elle écrasât dès le premier instant de sa conception la tête du serpent.

Il l’entoura « d’une parure de sainteté » et fit de son âme, « qu’Il préserva de toute tache, une habitation digne de Son Fils ». Dès le VIIIe siècle, on commémorait en Orient le 9 décembre, au IXe siècle, en Irlande, le 3 mai et au XIe siècle, en Angleterre, le 8 décembre la fête de la « Conception » de la Vierge.

Les bénédictins avec saint Anselme, et les franciscains avec Duns Scot (mort en 1308) furent favorables à la fête de « l’immaculée Conception » célébrée dès 1128 dans les monastères anglo-saxons. Au XVe siècle, le Pape Sixte IV, franciscain, fit construire au Vatican la chapelle Sixtine en l’honneur de la Conception de la Vierge.

Et le 8 décembre 1854, Pie IX proclama officiellement ce grand dogme en se faisant l’écho de toute la tradition chrétienne que résume la parole de l’Ange : « Je vous salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre les femmes ». « Vous êtes toute belle, ô Marie, et la tache originelle n’est point en vous », dit avec vérité le verset alléluiatique de la Messe.

Comme l’aurore, messagère du jour, Marie précède l’Astre qui illuminera bientôt le monde des âmes. Introductrice de son Fils, c’est elle qui se présente la première dans le cycle liturgique.

Demandons à Dieu « de nous guérir et de nous délivrer de toutes nos fautes », afin que, recevant cette vertu qui est propre à la fête de l’Immaculée, nous soyons plus dignes d’accueillir Jésus dans nos cœurs lorsqu’Il y viendra le 25 décembre.


LA FOI À L’IMMACULÉE CONCEPTION

La Foi à l’Immaculée Conception est immémoriale dans l’Église ; toutefois la proclamation officielle, définitive et infaillible de ce dogme ne date que du 8 décembre 1854, époque où le pape Pie IX, dans une solennité incomparable, imposa cette croyance à tous les fidèles.

Une immense acclamation de joie fit écho dans tout l’univers à la parole du Pontife, et le Ciel lui-même donna son témoignage quatre ans plus tard. L’Apparition de Lourdes eut lieu au commencement de l’année 1858 ; Marie venait dire au monde : « Je suis l’Immaculée Conception ! » utilisant le titre que l’Église venait de lui décerner. Et surtout ne disons pas cette énormité théologique assez répandue qui consiste à dire que la Sainte Vierge serait venue « confirmer » un dogme de l’Église !

Ce privilège accordé à la Sainte Vierge, avait été prédit et figuré dès l’origine du monde : par son Immaculée Conception, Marie devait écraser la tête du serpent qui a introduit le péché originel sur la terre. Par son Immaculée Conception, elle est le lis parmi les épines. Par son Immaculée Conception, elle est la toison de Gédéon, tour à tour demeurant seule sèche au milieu de la terre couverte de rosée, ou seule humectée de rosée au milieu de la terre demeurée sèche…

Comment pourrait-on raisonnablement supposer Marie un instant souillée du péché originel ? La Mère de Dieu devait être une demeure toute pure, un tabernacle sans tache pour le Fils de Dieu. Si la gloire des parents rejaillit sur leurs enfants, il en est ainsi de leur déshonneur ; la tache originelle, en Marie, rejaillirait donc sur Jésus-Christ Lui-même, ce qu’on ne peut admettre sans faire injure à la sagesse de Dieu. Non, Satan n’eût jamais pu dire au Sauveur : « Toi qui prétends vaincre ma puissance, souviens-Toi que j’ai régné sur Ta Mère ». L’Immaculée Conception est digne de Dieu, digne de Jésus-Christ, digne de Marie.

Cette grâce insigne établit déjà Marie, dès le commencement de son existence, dans un ordre à part. L’homme qui naît souillé du péché originel est sujet à la concupiscence ; Marie doit être exempte de tout penchant au mal, ses sens aussi bien que sa volonté tendent parfaitement à Dieu ; en elle, nulle faute, même involontaire ; si Jésus est impeccable par nature, Marie est impeccable par grâce ; en Marie enfin, nulle imperfection : « Vous êtes toute belle, est-il écrit, et il n’y a point de tache en vous. »

Ô vérité consolante pour nous ! Si Marie n’a jamais subi en aucune manière les atteintes du démon, comme, à notre prière, elle saura nous rendre forts contre lui ! Si elle n’a jamais connu l’ombre du péché, comme elle sera puissante pour nous en préserver ou nous en délivrer ! Gloire à Dieu dans l’Immaculée Conception de Marie !

La Chapelle Sixtine

  • Au XVe siècle, le Pape Sixte IV, franciscain, fit construire au Vatican la Chapelle Sixtine en l’honneur de la Conception immaculée de la Vierge.

  • C’est dans cette Chapelle que se déroulent les Conclaves en vue de l’élection d’un nouveau Souverain Pontife.

Après l
Après l'élection du Cardinal Eugenio Pacelli, le 2 mars 1939,
obédience des Cardinaux en capa magna au nouveau Pape, Pie XII.

1076

Les Cardinaux ont abaissé le petit baldaquin, qui surmontait leur trône, le long des murs de la Sixtine. Seul demeure celui de l’élu, devant qui, tour à tour, ils viennent s’agenouiller pour baiser la mule, la main et la joue du Pontife.

UN BEL EXEMPLE D’ARTISANAT CATHOLIQUE

EN L’HONNEUR DE L’IMMACULÉE CONCEPTION

et en hommage au Souverain pontife Pie IX

« La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu »,
par l’Imprimeur-Éditeur Henri Charpentier, Nantes - 1859, (coll. personnelle)

1077

« Aux pieds de

« Pie IX Pontife très bon et très grand,

« En mémoire du 8 décembre 1854

« Henri Charpentier, imprimeur-éditeur,

« Serviteur de Jésus-Christ,

« dépose humblement ce livre, travail de cinq années,

« pour la gloire de Marie Immaculée. »

8 décembre :


L’IMMACULÉE CONCEPTION


Il y a la manière des artistes et des artisans,

façon Moyen-Âge catholique,

et notre manière si petite

qui doit toutefois préparer l’honneur à rendre

à l’Immaculée

qui va nous donner notre Sauveur.

« La Vie et les Mystères de la Bienheureuse Vierge Marie, Mère de Dieu »,
par l’Imprimeur-Éditeur Henri Charpentier, Nantes - 1859, (coll. personnelle)
Chromolithographie dédicatoire de l
Chromolithographie dédicatoire de l'imposant ouvrage édité pour honorer
la proclamation du dogme de l'Immaculée conception.
Ouvrage composé uniquement de chromolithographies montées chacune sur onglet (format 31 x 42 cm).

1079

  • Aux quatre angles de gauche à droite (et de haut en bas) : les quatre grands Prophètes Isaïe, Jérémie ; Ézéchiel et Daniel.

  • On peut lire autour de cette chromolithographie dédicatoire à partir de la gauche en bas en tournant :

    « Le très Haut a sanctifié Son Tabernacle.

    « Le Seigneur la protègera dès son aurore. (Ps., XLV)

    « Le Saint qui naîtra de vous

    « Sera appelé le Fils de Dieu. (S. Luc, II)

    « Attirés par la splendeur de votre origine tous viendront

    « payer au Seigneur un nouveau tribut de louanges. (Is., LX)

    « C’est en moi Sa servante que le Seigneur

    « a rempli les promesses de Sa miséricorde. (Judith, XIII) »

LA VIE ET LES MYSTÈRES

DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE

  • Comment retrouver sur notre site quelques-unes des reproductions que nous avons faites de cet ouvrage remarquable :

  • La répartition se fait sur trente-et-un jours pour la méditation quotidienne pendant le Mois de Marie.

  • Ce tableau sera complété au fur et à mesure de la parution sur notre site de ces illustrations.

1078

  • (8e jour) La VISITATION : 2 juillet.

  • (12e jour) La CHANDELEUR : Présentation de l’Enfant Jésus au Temple et PURIFICATION de la Sainte Vierge : 2 février.

  • (14e jour) La SAINTE FAMILLE, Marie pendant la vie cachée à Nazareth : 1er dimanche après l’Épiphanie.

  • (25e jour) La PENTECÔTE, Marie au Cénacle (voir méditation du 31 mai).


Vendredi 28 février 2020
Vendredi après les Cendres
Ce vendredi on vénère
la sainte Couronne d'épines

3e classe
Temps du Carême

S. Léandre,

archevêque de Séville et confesseur,

éducateur de la Foi de S. Herménégilde



Le massacre des Lucs-sur-Boulogne

(La Terreur et les Colonnes infernales)

28 février 1794

Voir plus bas : Méditation du jour


voir Le Martyrologe #90-4



Oraison - collecte
Favorisez dans Votre bonté, nous Vous en supplions, Seigneur, les jeûnes dont nous avons commencé le cours afin qu’accomplissant corporellement cette observance, nous puissions aussi la poursuivre d’un cœur sincère. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Gabriel de l’Addolorata, confesseur :


Dieu qui avez appris au Bienheureux Gabriel à méditer sans cesse les douleurs de Votre douce Mère et qui l’avez élevé par elle à la gloire des miracles et de la sainteté, accordez-nous, par son intercession, de nous associer comme lui aux larmes de Votre Mère, afin d’être sauvés, nous aussi, par sa maternelle protection. Vous qui vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour

Mort à vingt-quatre ans comme saint Louis de Gonzague, ce jeune Saint italien nous donne, comme son compatriote, l’exemple d’une adolescence tout entière pénétrée par la grâce de Dieu.

Né en 1838, il entra en 1856 chez les Passionistes, y fit ses vœux, reçut les Ordres mineurs, et mourut le 27 février 1862.

Seule une exacte observation des devoirs d’état et un culte très vif pour la Vierge Marie, Mère des douleurs, l’avaient distingué de ses compagnons d’étude.

Benoît XV le canonisa en 1920.



POUR LE MASSACRE DES LUCS-SUR-BOULOGNE :


DEUX PAROISSES : 2150 ÂMES avec 563 FIDÈLES MASSACRÉS

dont 110 ENFANTS de moins de sept ans.

En 1793, les Vendéens s’insurgeaient contre le gouvernement révolutionnaire, persécuteur des prêtres et de la religion.

Pendant près d’un an, ils tinrent tête aux Armées de la Convention qui, pour en finir, organisa les Colonnes Infernales avec mission de mettre la Vendée à feu et à sang.

Le Massacre des Lucs —à la date du 28 février 1794— est l’un des épisodes les plus tragiques de cette histoire.


Pour plus de détails : Cliquer ci-dessous (Méditation du jour) ou ci-dessus sur le titre (Le massacre des Lucs-sur-Boulogne).



POUR SAINT LÉANDRE :


Saint Léandre appartenait à la race royale des Ostrogoths et fut d’une famille de Saints. Ses deux frères, saint Fulgence et saint Isidore, sa sœur sainte Florentine, ont reçu comme lui les honneurs sacrés, et son autre sœur Théodosie, mariée au roi Léovigilde, fut la mère de l’illustre martyr saint Herménégilde.


Simple religieux à Séville, saint Léandre fut promu à l’Archevêché de cette grande cité par les suffrages unanimes du clergé et du peuple.

Son beau-frère Léovigilde était arien et persécutait les Catholiques, à ce point qu’il fit mettre à mort son propre fils, saint Herménégilde, converti par saint Léandre.


Saint Léandre fut exilé, et du fond de son exil il combattit les spoliations de l’Église par d’admirables écrits. Léovigilde, au lit de mort, se repentit et recommanda à saint Léandre son fils Récarède, qui rentra publiquement dans le sein de l’Église.

Saint Léandre présida en qualité de légat du Saint-Siège le troisième concile de Tolède et mérita le titre d’ « apôtre de la nation gothique ». C’est lui qui réforma la liturgie d’Espagne.


Il était lié d’une tendre amitié avec saint Grégoire le Grand, qui lui envoya le pallium et qui, dit-on, lui fit présent de l’image de la Très Sainte Vierge attribuée à saint Luc et si profondément vénérée des pèlerins à Guadalupe.

Saint Léandre, plein de force et de bonnes œuvres, mourut à Séville l’an 596.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Soyez ferme ; mais doux, et gardez la sévérité surtout pour vous-même.

Méditation du jour
Le massacre des Lucs-sur-Boulogne
28 février 1794
 suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|