N° 1596
DU NOUVEAU POUR SAINT HERMÉNÉGILDE !
Projet pour une statue de saint Herménégilde
1 - Première photo du projet : l’ébauche de la statue de saint Herménégilde en argile.
1 - Première photo du projet :
l’ébauche de la statue de saint Herménégilde en argile.

2140

Saint Herménégilde est le Saint que, depuis l’époque de mes études au séminaire, j’ai choisi comme protecteur de l’Association éditrice qui a permis la publication des CAHIERS DE CASSICIACUM lesquels ont traité particulièrement la question de la crise dans l’Église à partir de la Messe révolutionnée et devenue la « synaxe » ou « nouvelle messe » ou « novus ordo missæ » (N.O.M.). L’étude a montré, remontant par induction de l’effet à la cause, la responsabilité de l’autorité pontificale dans un domaine d’importance fondamentale et faisant se poser la question cruciale : « Le Siège apostolique est-il vacant ? (Lex orandi, lex credendi) », travail, avec notre mini-équipe, du R.P. Guérard des Lauriers, dominicain, et titre du premier Cahier.

DE LA QUASI-PAROISSE AU QUASI ERMITAGE
Projet pour une statue de saint Herménégilde

Première modification

2 - Modification de l’expression de répulsion.
2 - Modification de l’expression de répulsion.

2141

J’ai expliqué pourquoi mon installation à Cannes au début des années 1980, permanente et non nomade, avait pris l’allure d’une « quasi-paroisse » (voir Bulletin Dominical N° 1501 du 22 janvier 2012) en ce sens que nous fonctionnions comme autrefois, dans un périmètre local, permanent, avec toutes les activités des paroisses de naguère, avec toutefois une difficulté fondamentale et incontournable : le défaut d’Autorité, ce qui dépend hélas de Rome même. Mais « quasi-paroisse » est aussi un terme du Droit de l’Église ayant une acception précise qui requiert de soi l’Autorité. Sous cet angle-là, évidemment, nous n’étions en rien une quasi-paroisse, ni moi un quasi-curé, même si j’étais désireux de prendre le meilleur soin (cura) possible de ceux qui étaient dans le périmètre.

Le temps ayant passé, le départ vers d’autres horizons de fidèles, l’usure, le découragement, l’appel du monde et de ses gadgets, l’éloignement de Dieu hélas si facile à constater, sans parler des difficultés dues aux faiblesses et inconséquences des hommes avec leurs effets nécessaires —comme notre chapelle Saint-Cassien si publique retirée par la Mairie de Cannes laquelle a offert tout près d’elle un terrain gratuit pour la construction d’une mosquée— tout cela nous a réduits à peu de chose (ce que nous étions de toutes façons) et il ne nous faut plus parler que de quasi-ermitage tant à cause des effectifs que de l’emplacement moins public du prieuré.

Quant au faux quasi-curé devenu un vrai quasi-ermite, il n’est pas oublié par le petit noyau resté fidèle à la manière de la petite famille de Noé dans les mauvais jours. Le traditionnel cadeau des Rois-mages (naguère représentant les quasi-paroissiens à leur quasi-curé), s’est perpétué. On l’a vu à l’Épiphanie de l’an dernier : (voir Bulletin Dominical N° 1501, puis un an plus tard : N° 1553 du 20 janvier 2013) l’amorce d’une participation aux frais d’une commande d’artiste sculptant une statue en bois de saint Herménégilde. Belle et émouvante idée j’en conviens toujours : elle résume si bellement ce que fut et demeure mon programme : la fidélité à l’Église en toutes choses, même face à des évêques valides (peut-être, dans le moins pire des cas) mais qui ne sont pas d’Église.

C’est donc comme un étendard de la Foi que ce projet engagé il y a bientôt deux ans ! Et il n’a commencé à prendre forme que depuis peu de mois à cause du plan de charge du sculpteur.

TRÈS RARES STATUES DE SAINT HERMÉNÉGILDE
Projet pour une statue de saint Herménégilde

Nouvelle modification en tenant compte du récit de S. Grégoire

3 - Dernière phase avant moulage du modèle en plâtre. Les chaînes des pieds ont été supprimées et placées au col et aux poignets selon les indications données par le Pape saint Grégoire-le Grand.
3 - Dernière phase avant moulage du modèle en plâtre.
Les chaînes des pieds ont été supprimées et placées au col et aux poignets
selon les indications données par le Pape saint Grégoire-le Grand.

2142

Elles sont très rares les statues et même les images de saint Herménégilde, même à Séville m’a dit un Espagnol. Voici donc à partir de l’image que je préfère, les étapes du prototype fait en argile pour faciliter les modifications avant réalisation définitive.


  • APPEL AU PEUPLE FIDÈLE

    Ce n’est pas un secret, une telle œuvre représente une mise de fonds certes non négligeable. Le pusillus grex (le petit troupeau dont parle la Sainte Écriture) qui reste fidèle peut se joindre à ce témoignage contemporain de la Foi catholique. Vraiment, merci d’avance !

    (Vous pouvez cliquer colonne de gauche sous le pavé bleu « Effectuer un don à la Confrérie de la Mère de Dieu ».

BASILIQUES SAINT-PIERRE et SAINT-PAUL
Timbre-poste émis par le Vatican en 1950 pour l’Année sainte. Deuxième valeur d’une série de deux du même motif.
Timbre-poste émis par le Vatican en 1950 pour l’Année sainte.
Deuxième valeur d’une série de deux du même motif.

2143

La basilique Saint-Pierre au premier plan, celle de Saint-Paul en haut, toutes deux hors les murs de Rome.

Au centre, intra muros, la basilique Sainte-Marie-Majeure sur la gauche, et à droite la basilique Saint-Jean-de Latran, mère et maîtresse de toutes les églises du monde.

Toutes ces basiliques sont majeures.

Ce 18 novembre est la fête de la Dédicace des Basiliques Saint-Pierre et Saint-Paul.

Pour nous aider à méditer

C’est la Foi qui distingue le peuple fidèle de tous les autres (les hérétiques, les catéchumènes, les schismatiques sont hors de l’Église). (Saint François de Sales, Sermons, CXXXII)

Notes tirées du sermon

« Le Royaume des Cieux est semblable à un grain de sénevé… la plus petite de toutes les semences ; mais lorsqu’elle a crû, elle est plus grande que tous les autres légumes, et elle devient un arbre, de sorte que les oiseaux du ciel viennent habiter sur ses branches » (Mt., XIII, 31).

Pour peu que l’on ait fait du jardinage ou vécu à la campagne, l’image est tellement belle et représente si bonnement ce Royaume dont nous parle Jésus, qu’on s’imagine y être et qu’on voudrait y travailler et y conduire tous ceux qui nous entourent. Ce fut le cas, de fait, pendant des siècles, avec les Patriarches, les Prophètes, les Apôtres, les Pères de l’Église, les Missionnaires, les Prêtres et les simples Fidèles zélés… L’arbre a grandi et les oiseaux se sont multipliés. Le Ciel s’est rempli peu à peu et le nombre des Élus a tellement crû qu’il en arrive à la plénitude…

C’est en quelque sorte un peu comme les vases communiquants avec, toutefois, un clapet anti retour… Une fois au Ciel : on y reste !

Mais c’est sur la terre que tout s’est préparé et décidé. Petit à petit, le nombre de ceux qui se préparaient sérieusement à aller au Ciel a grandi (toute la terre a été évangélisée) puis a diminué, à la manière de toutes les activités humaines qui se développent généralement selon une courbe ressemblant au profil d’un chapeau. Nous sommes dans la partie finale de la courbe, au moins liturgiquement, et le nombre est bien petit de ceux qui travaillent vraiment à la vigne du Seigneur. Il est même loin le temps des hommes de peu de Foi qui avaient quand même la Foi. Nous arrivons au temps de Jésus trouvera-t-Il la Foi sur terre lorsqu’Il reviendra ? Le réservoir terrestre n’a jamais été à la fois aussi plein et aussi vide… et donc devenu inutile aux yeux de Dieu. Oh ! oui, tremblons, mais surtout préparons-nous !

De profondis clamavi ad Te, Domine ! Domine, exaudi orationem meam ! Et : Alleluia ! pour le petit troupeau, pusillus grex, qui reste fidèle.

Recommandation spirituelle de la semaine

« Faites que nous soyons toujours fidèles à suivre Votre bon plaisir ».


Vendredi 24 mars 2017
de la troisième semaine de Carême
3e classe
Temps du Carême



Oraison - collecte
Nous Vous en supplions, Seigneur, d’accorder dans Votre bonté, un résultat favorable à nos jeûnes, afin que, comme nos corps pratiquent l’abstinence par rapport aux aliments, ainsi nos âmes s’abstiennent du péché. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de saint Gabriel, archange :


Ô Dieu, qui avez choisi l’Archange Gabriel entre tous les Anges, pour annoncer le mystère de Votre Incarnation, accordez-nous, dans Votre bonté, qu’après avoir célébré sa fête sur la terre, nous goûtions dans le Ciel les effets de sa protection. Vous qui, étant Dieu, vivez et régnez avec Dieu le Père dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Saint Gabriel avait été envoyé à Daniel pour l’instruire de l’époque où naîtrait le Christ et à Zacharie, à l’heure où il offrait l’encens dans le temple, pour lui annoncer la naissance de saint Jean-Baptiste le précurseur du Messie.


« Seul, dit saint Bernard, saint Gabriel, nom qui s’interprète « Force de Dieu », fut trouvé digne parmi tous les Anges, d’annoncer à Marie le dessein de Dieu sur elle ».

« Il fut choisi entre tous les Anges, dit l’Oraison, pour annoncer le mystère de l’Incarnation ». Plein d’un saint respect, saint Gabriel s’approche de la Vierge choisie de toute éternité pour être la mère sur terre de Celui dont Dieu est le Père au Ciel.


Avec des paroles dictées parle Très-Haut et que l’Église aime à nous voir redire souvent, il lui dit : « Je vous salue, pleine de grâce, le Seigneur est avec vous, vous êtes bénie entre toutes les femmes ».

Et comme Marie s’étonne de cette salutation, l’Ange lui explique qu’il est venu chercher son Fiat pour que s’accomplisse le grand mystère qui est la condition de la rédemption du genre humain.

« Je suis Gabriel qui me tiens devant Dieu et j’ai été envoyé pour vous parler et vous annoncer cette heureuse nouvelle ». Marie veut rester vierge et l’Ange du Seigneur lui annonce qu’elle concevra du Saint-Esprit et qu’elle enfantera un fils auquel elle donnera le nom de Jésus, c’est-à-dire Sauveur. Marie alors sans hésiter, obéit avec la plus profonde humilité : « Voici la servante du Seigneur, qu’il me soit fait selon votre parole ».


Et en ce moment, s’opéra le plus grand de tous les miracles, Dieu élevant jusqu’à Lui, dans une union personnelle, le fruit béni du sein de la Vierge.

« Et le Verbe s’est fait chair et Il a habité parmi nous ».

Le Verbe épousa notre humanité, notre pauvreté, notre néant et nous donna en échange Sa divinité. Et l’Ange alors retourna au Ciel.

Ayant appris par la voix de saint Gabriel l’Incarnation du Verbe, puissions-nous obtenir par son secours les bienfaits de cette même Incarnation ». Benoît XV étendit la fête de saint Gabriel à l’Église universelle.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
À la vue de ces admirables enfants qui acceptent leur martyre, rougissez de votre peu de Foi.

Méditation du jour
Servez le Seigneur avec joie  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|