Samedi des Quatre-Temps
de PENTECÔTE
« Les Belles Heures du duc de Berry » (1412)
Notre-Dame entourée des Apôtres le jour de la Pentecôte.
Notre-Dame entourée des Apôtres le jour de la Pentecôte.

363

Dernier jour de la fête de la Pentecôte, dernier jour du Temps Pascal.

Autrefois, le samedi de la Pentecôte était un de ces jours privilégiés consacrés aux ordinations sacerdotales. Particulièrement significatif ici ce long jour de la Pentecôte commencé avec des Baptêmes et se terminant (car ce jour de fête dure huit jours depuis la vigile) par le Sacrement de l’Ordre conféré aux nouveaux prêtres.

Après avoir enfanté à l’Église de nombreux nouveau-nés la nuit de la Pentecôte, l’Esprit-Saint va leur donner aujourd’hui des prêtres qui seront les instruments de Sa grâce dans le monde car Il va Se répandre dans Ses serviteurs, comme Joël (II, 28) l’avait prophétisé pour les Apôtres. Aussi est-ce à l’église de Saint-Pierre, le pasteur des agneaux et des brebis, que se fait la Station à Rome, et l’Évangile nous parle-t-il d’une guérison opérée dans la maison de Pierre.

Le Prêtre, ministre de Jésus-Christ, s’applique à guérir les âmes dévorées par la fièvre des passions.

On a déjà remarqué que la Messe des Samedis des Quatre-Temps renferme, entre l’Introït et l’Épître, cinq Lectures avec oraisons et Traits. La cinquième est invariable. Elle contient le récit du miracle qui protégea les trois jeunes Hébreux dans la fournaise. Elle est suivie d’un extrait de leur Cantique d’actions de grâces. L’Oraison de la messe s’inspire de cette lecture et sollicite de la bonté divine que nous ne soyons pas consumés par la flamme du vice.

Le prêtre reçoit dans le Sacrement de l’Ordre une large effusion de l’Esprit de Dieu qui lui permet d’évangéliser le royaume de Dieu. Les 2e, 3e et 4e Lectures font allusion aux moissons et à l’offrande des précieux fruits de la terre, car les Quatre-Temps furent institués pour obtenir la bénédiction de Dieu sur cette saison qui commence.

Entrés dans la Terre promise, les Israélites en ont offert les prémices à Dieu. Entrés dans l’Église par le Baptême, offrons à notre tour à Dieu les prémices de tout ce que nous faisons sous l’influx surnaturel de l’Esprit-Saint.

Demandons-Lui qu’Il augmente notre foi en Jésus et qu’Il remplisse nos cœurs de Son saint Amour.


Vendredi 19 juillet 2019
S. Vincent de Paul,

confesseur
3e classe

Temps après la Pentecôte



Oraison - collecte
Ô Dieu, qui avez donné au bienheureux Vincent une vertu et un courage apostoliques pour évangéliser les pauvres et augmenter la gloire de l’ordre ecclésiastique, faites, s’il Vous plaît, qu’en honorant sa piété et ses mérites, l’exemple de ses vertus nous instruise. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.
Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
La Providence, toujours maternelle dans Sa sollicitude à l’égard des hommes, suscita au XVIIe siècle saint Vincent de Paul. Elle le combla de l’Esprit qui avait fortifié les Apôtres et saint Vincent contribua largement à l’évangélisation des pauvres et au développement des vertus sacerdotales qui font la gloire du clergé.


Il naquit près de Dax (Landes). Il était encore jeune prêtre lorsqu’il tomba entre les mains de pirates turcs qui l’emmenèrent en Afrique. De retour en France, il fut successivement Curé et Grand Aumônier des galères.


Saint François de Sales lui confia plus tard la direction spirituelle des Visitandines. Prêchant surtout aux habitants des campagnes, il astreignit à cette œuvre apostolique, par un vœu spécial, les membres de la Congrégation qu’il avait instituée, sous le titre de Prêtres de la Mission ou Lazaristes. Leur apprenant à tout quitter pour suivre le Christ, il les envoya travailler dans la vigne de Dieu et établir partout des séminaires qui donneraient au peuple de bons prêtres.


Pour venir en aide aux abandonnés, aux jeunes filles dont la vertu était exposée, aux fous, aux invalides et aux malades, il fonda, avec le concours de sainte Louise de Marillac (canonisée par le Pape Pie XI, le 11 mars 1934, fête le 15 mars), la Congrégation des Filles de la Charité, qui est actuellement la plus nombreuse et qui est la plus répandue dans le monde entier.


Après une vie qui nous rappelle l’apostolat de saint Paul, et qui l’a fait proclamer par Léon XIII le Patron spécial de toutes les œuvres de charité, saint Vincent de Paul mourut en 1660, dans la maison de Saint-Lazare, qui fut la maison mère de sa Congrégation.


Demandons à Dieu, qu’à l’exemple de saint Vincent dont nous vénérons aujourd’hui les pieux mérites, nos cœurs soient pénétrés comme le sien de la divine Charité.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Ayez un cœur tendre et compatissant pour toutes les misères d’autrui.


Méditation du jour
Le génie de la Charité  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|