À La Une :
au 25 décembre 2020

NOËL

JOYEUX ET SAINT NOËL !

Pour ce Temps de la Naissance de notre Sauveur, très court.

NOÊL !

AVEC SES TROIS MESSES

2182

NOËL !

AVEC SES TROIS MESSES

Non pas les Trois Messes Basses d’Alphonse Daudet, mais celles de la liturgie catholique : la Messe de Minuit, la Messe de l ‘Aurore et la Messe du Jour.

Elles rappellent les trois Avènements de Jésus dont le Nom signifie Sauveur.

Premier Avènement, dans l’Histoire, il y a deux mille vingt ans : la naissance du Messie annoncé par les Prophètes depuis plus de quatre mille ans, après la promesse de Dieu faite à nos premiers parents Adam et Ève après le péché originel (origine de tous nos malheurs jusqu’à la fin des temps).

Deuxième Avènement, à la fin des temps, quand Notre Seigneur reviendra pour juger les vivants et les morts : ce sera le Jugement dernier.

Troisième Avènement, dans nos âmes par la Communion au Saint Sacrement de l’Eucharistie confectionné à la Messe.

Noël, ce n’est donc pas d’abord, ses suites naturelles et humaines, sensibles et subjectives : c’est d’abord la réalisation du plan divin pour notre salut éternel. La mode actuelle qui consiste en priorité à s’amuser et à se goinfrer est bien dans l’ambiance matérialiste et individualiste du jour. Même si on couvre cela de vues z’humanitaires, de paix et d’égalitarisme.

Le fait pour les Catholiques de pouvoir assister aux trois Messes et aux deux Vêpres de Noël donne tout son sens à une journée merveilleusement ordonnée vers le Ciel d’où nous vient le Salut de Dieu et qui est notre destination future.

Noël, c’est donc d’abord et avant tout, la Nativité de Jésus-Christ, le Fils de Dieu, la deuxième Personne de la Sainte Trinité qui S’est fait homme pour venir nous racheter, nous sauver des conséquences du péché originel.

C’est Jésus-Christ, qui naît de la Très Sainte Vierge Marie qui demeure toujours vierge. Placé dans une mangeoire d’animaux pour nous enseigner la pauvreté, l’humilité, la pénitence, l’obéissance. Cette obéissance qui ira jusqu’à la mort, et à la mort de la Croix. Jésus placé sur le bois de la Crèche qui mourra sur le bois de la Croix.

Il faut bien le reconnaître, cela est loin du sentimentalisme déconcertant qu’on tente de nous imposer. Nous sommes en fait dans le grand réalisme des raisons d’être de notre existence sur la terre : nous préparer à gagner le Ciel pour lequel nous avons été créés par Dieu notre Maître, notre Père.

Alors oui, à ces conditions, nous pouvons nous offrir des cadeaux de la part de l’Enfant-Dieu, nous pouvons avoir ce regard des enfants aux yeux baignés de lumière, pas seulement celle d’une belle crèche, mais de beaux offices religieux qui donnent leur vrai sens surnaturel à ces étincelles qui brillent dans les yeux des enfants de Dieu que nous sommes.

Alors oui  : joyeux et surtout saint Noël à tous !

À La Une :
au 7 décembre 2020

en les premières Vêpres de la fête de L’IMMACULÉE CONCEPTION

À La Une :
au 18 octobre 2020

Journée des Missions

XXe dimanche après la Pentecôte

Fête de saint Luc évangéliste

EN CES TEMPS DIFFICILES


D’une manière générale, ces temps dans lesquels nous nous trouvons, nous devons les subir en les offrant à Dieu en esprit de pénitence et de réparation.


D’une façon plus particulière, il y a nos ennuis locaux avec notre matériel informatique hors d’usage nous empêchant la rédaction du Bulletin Dominical et la bonne gestion de notre site cassicia.com.


2153

PATHÉTIQUE !

Le docteur Arruda, directeur de la santé du Québec…



Il n’a pas l’air là le virus, mais il est partout. Il est partout, et ce n’est pas vrai qu’il n’est pas dangereux. C’est un maudit virus. Il est hypocrite, hypocrite comme c’est pas possible.

Le pire là, c’est que ce virus là c’est un traître. Puis si vous ne regardez pas à l’arrière, vous vous ne surveillez pas, Il peut vous arriver avec un couteau dans le dos. Il est vilain, il est malicieux et il est traître.

2357

À La Une :
au 22 mars 2020

en ce 4e dimanche de Carême

La multiplication des cinq pains et des deux poissons

VIVE LE CORONAVIRUS ?

  • LES AVANTAGES : IL Y EN A PLEIN

  • DES SITES INTERNET INTÉRESSANTS

COVID-19

« Lorsqu’une calamité arrivera tout d’un coup,

et que la mort, comme une tempête,

fondra violemment sur vous ;

quand viendront sur vous la tribulation et l’angoisse :

alors ils M’invoqueront,

et Je ne les exaucerai pas (…)

parce qu’ils ont haï la discipline,

et qu’ils n’ont pas reçu la crainte du Seigneur ».

(Proverbes, I, 27)

Le coronavirus terrestre devenu universel dans l
Le coronavirus terrestre devenu universel dans l'espace créé par Dieu.

2083

VIVE LE CORONAVIRUS ?


Les uns s’habituent, les autres se désespèrent… Mais à la place du point d’interrogation, ne faut-il pas mettre un point d’exclamation dans notre titre ?

Si, bien sûr ! C’est que nous sommes tellement déconnectés du surnaturel que nous ne comprenons plus rien à rien. Les explications en sont nombreuses : profitons du temps dont nous disposons pour en rechercher quelques unes.

Pour ne pas provoquer inutilement certains lecteurs et par respect des gens atteints et éprouvés qui sont si éloignés de Dieu, je débute progressivement…


LES AVANTAGES : IL Y EN A PLEIN


Rappelons d’abord que « Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il vive » (Ézech., XVIII, 23) et Il n’abandonne jamais les Siens, c’est nous qui Lui tournons le dos (Ps., XXXVI, 28), (II Cor., IV, 9), et passim.

• C’est à une véritable retraite que nous sommes invités comme Jésus au désert : retrait du monde et de nombre de ses activités saoulantes qui nous empêchent de réfléchir et de prier. Malheureusement, il y a les télés…

• Fermeture des écoles de toutes catégories : la plus belle des décisions ! Obliger les enfants à rester chez eux alors que tout récemment encore, c’était la guerre aux petites écoles catholiques privées et aux familles faisant l’école à la maison. Malheureusement, les parents sont presque tous incapables de faire face…

• Les familles écartelées, par les parents travaillant chacun de leur côté et les enfants livrés à l’école pourrite, peuvent enfin se retrouver entre elles au foyer domestique : quel bonheur de se réunir. Malheureusement, il y a les foyers éclatés, voire « reconstitués » de pièces éparses étrangères.

• Les lieux de culte sont fermés. Les adorateurs de trognons de choux sont expulsés de leurs casemates et perdront quelque peu leurs mauvaises habitudes plus ou moins imposées par leurs mamamouchis. Toutes les obédiences franc-maçonnes ont officiellement fermé toutes leurs activités (?). Malheureusement, leurs secrets et leurs actes pernicieux demeurent…

• Ceux qui n’ont pas été contraints de vivre dans d’étroits clapiers, ou ont eu la possibilité de filer à la campagne, peuvent prendre l’air au calme en ce printemps. Malheureusement, il y a les autres…

• Nous sommes en plein Carême : quel bonheur de pouvoir offrir quelques petites misères à Dieu en esprit de pénitence et pour nous corriger un peu de nos défauts. Malheureusement, on ne sait plus ce qu’est faire amende honorable, se mortifier, se priver…

• C’est le Carême ? ô mais oui ! Mais le saviez-vous ? « Le Carnaval de Nice 2020 : Roi de la Mode » devait se terminer le samedi 29 février, quatre jour après le mardi-gras (dernier jour pour manger de la viande), donc le Carême commencé (carnaval = carne vale, en latin : adieu la viande). Et voici que le maire de Nice décide le mercredi des Cendres (!) de supprimer (très bien !)… le dernier jour du carnaval. Malheureusement, soit deux jours après ce mercredi des Cendres : il n’a rien compris !

• Les avions, les trains, les bus, les voitures ne circulent presque plus : la pollution a fortement diminué à Shanghaï comme à Londres… Malheureusement, les contrôles se font par des policiers qui ne doivent pas porter de masque et échanger avec nous les documents de contrôle (bonne façon d’échanger les microbes…).

• Plages interdites, donc plus d’exhibitionnisme ni d’indécence provocante. Malheureusement, plus de promenades.

• Les chapelles peuvent rester ouvertes à condition qu’il y ait moins de 20 personnes (y accéder avec l’Ausweis prescrit). Malheureusement, les gens ont peur du virus, ils ne l’aiment pas et Dieu non plus…

Finalement, point d’exclamation : vive le coronavirus ! (ou son nom scientifique : « covid-19 »). « Or nous savons que tout coopère au bien pour ceux qui aiment Dieu » (Rom., VIII, 28).


DES SITES INTERNET INTÉRESSANTS


Pour rééquilibrer les informations toxiques dont nous sommes abreuvés, il faut reconnaître que la poubelle internet recèle des richesses comme on en trouve dans les poubelles des consommateurs à outrance des quartiers chics.

Je vous suggère quelques adresses « à consommer avec modération » qui ont parfois des lacunes, des exagérations, des approximations. Mais il y en a tellement plus en face avec leurs mensonges si grossiers ! Alors, il faut savoir prendre du recul, prendre l’écrit à bout de bras, retourner le texte, et lire entre les lignes… Exercice délicat, je sais, mais nécessaire ou mourir idiot…

Bien sûr pour le quotidien : RT France et Sputnik, fidèles du sympathique Poutine, mais oui ! Pour la politique, l’économie et la finance : Charles Gave, François Asselineau (surtout pour le Frexit), Thierry Meyssan, Pierre Jovanovic, des Canadiens : Michel Chossudovsky, Jean-Jacques Crèvecoeur, et d’autres. Il suffit d’écrire ces noms sur le moteur de recherche.

En attendant écoutez et voyez le site de Radio-Québec d’Alexis Cossette :

•https://www.facebook.com/RadioQuebec.ca/videos/covid-19-échec/2649003772000501

•https://www.facebook.com/RadioQuebec.ca/videos/trump-la-guerre-de-2016-2020/2624261254475305

À La Une :
Au 31 janvier 2020

En la fête de saint Jean Bosco

En ce centenaire de la canonisation de sainte Jeanne d’Arc

ENFIN !


Pour une fois, nous félicitons le Royaume-Uni qui a fini par obtenir la bonne solution suivant ce que sainte Jeanne d’Arc (2020 : année centenaire de sa canonisation) disait : « J’aime bien les Anglais, mais chez eux ! ».


BREXIT… FREXIT !

2180

TROIS ANS ET DEMI DE COMBAT


Tout ce temps pour retrouver sa souveraineté confisquée par l’Union européenne qui a tout fait pour l’empêcher de sortir.


Évidemment, il s’agit d’un bien mauvais exemple pour ceux qui ont compris que la souveraineté est le salut politique de chaque nation qui a acquis un patrimoine propre la distinguant de ses voisins. Non pas pour les combattre bien entendu.


Le bon voisinage, c’est chacun chez soi, ce qui n’exclut aucunement d’accueillir les autres et d’aller les visiter aimablement.


Il ne reste plus à ce royaume qu’à retrouver la Foi catholique de ses ancêtres.

À La Une :
Au 11 janvier 2019

En ce Temps de l’Épiphanie

L’HOMÉOPATHIE ? OUI, ÇA MARCHE !


À la veille de la fête de la Sainte Famille, voici une vidéo concernant le bien du corps (lié à l’âme) de toutes nos familles.


Une guerre est déclarée contre l’homéopathie :


Lire le Bulletin Dominical N° 1865 du 13 janvier 2019 à sa mise en ligne exceptionnelle dès sa parution.

Présentation de la vidéo.
Présentation de la vidéo.

1557

PROVISOIREMENT :


On peut visionner l’annonce de la présentation du débat télévisé (deux minutes) évoqué dans le Bulletin Dominical ci-dessus.

Copier le code suivant sur le moteur de recherche :


leblogtvnews.com/2018/12/efficacite-et-l-utilite-de-l-homeopathie-document-suivi-d-un-debat-sur-france-5.html



À La Une :
au 26 novembre 2010

  • Maledictus XVI :

    Sur le blog « Quicumque » de l’Abbé Hervé BELMONT

    à propos du dernier scandale dévastateur de Benoît XVI.

    Article publié exceptionnellement

    en Supplément au N° 1441 du Bulletin Dominical.



    Voir colonne de gauche, pavé bleu : « Des questions ? Nos réponses à vos questions ».


    Pensez à promener votre souris sur le site et à cliquer lorsque la flèche se transforme en « ? » ou en une main.


  • Rappel : Notre « RSS ».

Cassicia.com
Notre site

Cassicia.com (le site) : Notre site se comporte non comme un livre mais un peu comme une revue : il s’agit de donner des faits, des documents, des éclairages devant servir de socle à la réflexion et d’aliment à notre vie quotidienne.

313

Contenu du site

Ce site n’est donc pas comme un livre, en ce sens qu’il ne s’agit pas de donner de façon achevée un raisonnement qui par ailleurs peut l’être.

C’est qu’en effet, nous souhaitons aider à la réflexion personnelle, à partir d’éléments certains, pour raisonner, respirer catholiquement (« sentire cum Ecclesia »), et cela dans la vie de tous les jours.

C’est que nous sommes dans un univers qui bouge très vite et qu’il y a lieu de s’adapter (juxta modum, d’une certaine façon) mais seulement jusqu’à un certain point et pas au-delà, sous peine d’admettre tout et n’importe quoi.

C’est que nous voulons aussi que ce site soit vivant, c’est-à-dire que régulièrement on y trouve de nouvelles indications, des documents ou des nouvelles qui alimentent la progression des connaissances, et de la réflexion sur ces sujets d’actualité que sont la crise de l’Église (catholique), la perte de la Foi, la vie morale dans toutes leurs implications.

Et puis bien sûr, combattre les simplismes, les idées fausses, les postulats aberrants, les doctrines tronquées ou carrément frelatées.

Rubriques du site

Il y a donc un certain nombre de rubriques variées dont plusieurs n’ont encore que le titre : c’est en quelque sorte un sommaire (qui pourra d’ailleurs s’enrichir) qui peut donner une idée de nos préoccupations.

Ces rubriques se rempliront petit à petit, selon nos possibilités, l’actualité ou les questions qui nous seront posées.

Une colossale difficulté à surmonter

Le plus difficile, sous plusieurs rapports, c’est précisément ici la nature même d’un site internet.

Beaucoup de monde certes y accède. Mais justement avec une grande variété de connaissances, de formations, de compétences (ou leurs contraires…). Chacun a de plus en plus tendance à croire tout savoir, ou presque, sans vraie formation préalable, même dans les domaines techniques qui requièrent non seulement un vocabulaire spécifique, mais une formation professionnelle et de l’expérience. C’est vrai pour la mécanique, l’informatique, les sciences naturelles, physiques, chimiques, biologiques et autres, mais aussi, et à plus forte raison, pour la philosophie (la reine des sciences qui leur donne ses principes) et la théologie qui est par excellence la Science, celle de Dieu.

La « démocratisation » qui pousse à l’égalitarisme donne l’illusion à chacun d’être compétent sur tout ce qui l’intéresse. On pourrait dire que chacun se sent empereur pour tout ce qui concerne la politique et la vie matérielle, et pape : chacun se faisant sa propre religion. Toute notion et réalité de « hiérarchie » semble avoir presque disparu.

Aussi, la gageure est-elle de se mettre à la portée d’un chacun, sachant qu’il en faut pour tout le monde, mais à des niveaux vraiment différents.

La Foi catholique est évidemment pour tout baptisé (c’est un don qui est reçu au Baptême). Chacun devant ensuite la développer, la nourrir, la perfectionner puisque c’est aussi une vertu. D’où le rôle fondamental de l’éducation : d’abord au sein la famille, puis avec l’aide de l’École, catholique, au sens large.

Mais la qualité de la Foi est fonction de l’état (et du devoir d’état) d’un chacun : la foi du charbonnier : très bien ! Mais pour le charbonnier ! Celle du centurion, pour le centurion. La foi de l’humble agriculteur n’est pas qualitativement celle de l’ingénieur ou du moine. Parce que l’intelligence a un rôle à jouer et qu’il lui faut un mode d’emploi et une utilisation en proportion de son activité et de son objet. Et puis nous vivons dans le concret d’un monde matériel, mais qui est dominé par le surnaturel qui donne le véritable éclairage à l’ensemble.

Question de vocabulaire

Il y a aussi une vraie question de vocabulaire. Chacun peut s’en rendre compte : il ne suffit pas de parler la même langue pour se comprendre. Les mots changent de sens ou tout au moins glissent dans leurs significations, car les mots ont de surcroît plusieurs sens la plupart du temps.

Si le vocabulaire a pu varier à travers les siècles, il varie maintenant à grande vitesse, non seulement dans le temps, mais géographiquement et, bien sûr, sociologiquement, selon les tranches d’âge et les milieux.

On redécouvre vaguement la nécessité d’un langage commun, suffisamment fixe pour s’assurer de parler de la même chose. On remarquera au passage combien le latin avait et a encore ce rôle, jusque dans la diplomatie et les sciences : avantage d’une langue morte dont le sens des mots s’est enrichi et a acquis une plénitude dans différents domaines, spécialement la philosophie et la théologie (scholastiques).

Il faudra donc se souvenir que le langage parlé, qui est très mouvant, n’est pas le langage des sciences, ni donc des questions de pensées et de religion.

Nous contacter

Nous n’aurons pas de « blogue » ou autre « forum » d’empoigne. Nous voulons de façon déterminée garder la sérénité (autant que les sujets le permettent). Cela ne veut pas dire qu’il faille s’endormir dans la… qu-i-é-tu-de, ce qui serait à l’exact opposé de nos préoccupations de témoignage de la Foi et de survie catholiques, pour la gloire Dieu et le salut de nos âmes.

Mais vous pouvez nous contacter suivant le processus classique des questions envoyées auxquelles nous répondrons à plus ou moins long terme selon la facilité ou la difficulté de la réponse ou la mise en œuvre d’une démonstration.

voir Martyrologe #90-4


Lundi 18 janvier 2021
de la Férie
4e classe
Temps après l’Épiphanie

Mémoire de Ste Prisque,

vierge et martyre à 13 ans



Oraison - collecte
Dieu tout-puissant et éternel qui régissez tout à la fois le Ciel et la terre ; écoutez avec clémence les prières de Votre peuple, et accordez Votre paix à nos temps. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles. Ainsi soit-il.


Mémoire de Ste Prisque, vierge et martyre :


Faites, nous Vous en prions, Dieu tout-puissant, que célébrant la naissance de la bienheureuse Prisque, Votre Vierge et Martyre, nous goûtions la joie de cette solennité annuelle et que nous profitions de l’exemple d’une si grande Foi. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

Ainsi soit-il

Vie du Saint du jour
Sainte Prisque, âgée de treize ans, subit, sous l’empereur Claude (Ier siècle), de cruels tourments.


On voulait la contraindre à adorer les idoles, mais sa grande Foi la remplit de la force divine de Jésus et elle entra au Ciel, ceinte de la double couronne de sa virginité et de son martyre.


 voir la grande vie du Saint


Résolution pratique du jour
Priez beaucoup pour le triomphe de l’Église contre l’impiété.

Méditation du jour
L’âme qui aime Dieu  suite

|Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|