À La Une :
au 7 juin 2020

en ce dimanche de la Sainte Trinité

en ce mois du Sacré-Cœur

FINI LE TEMPS PASCAL

DEBUT DU LONG TEMPS APRES LA PENTECÔTE

qui symbolise le développement de la Sainte Église sur terre, mais aussi, notre propre parcours qui aura nécessairement un terme.


La Sainte Trinité : le premier des Mystères de notre sainte Religion et qui la différencie fondamentalement de toutes les fausses avec la Révélation des trois Personnes qui ne sont qu’un seul et même Dieu.

1945

  • VOIR : LE TRIANGLE TRINITAIRE,(cliquez) déjà dans les catacombes.

    La franc-maçonnerie comme toutes les fausses religions s’empare volontiers de certains symboles chrétiens pour les détourner de leur vrai sens, ce qui est normal, puisqu’il n’y a qu’un Dieu et donc qu’une seule religion.

  • À La Une :
    au 31 mai 2020

    en ce dimanche de la PENTECÔTE

    dernier jour du mois de Marie

    LES SEPT DONS DU SAINT-ESPRIT

    2251

    LE DON DE SAGESSE


    est une illumination de l’Esprit-Saint, grâce à laquelle notre intelligence contemple les vérités de la Foi dans une magnifique lumière, et en éprouve une grande joie.

    À La Une :
    au 22 mars 2020

    en ce 4e dimanche de Carême

    La multiplication des cinq pains et des deux poissons

    VIVE LE CORONAVIRUS ?

    • LES AVANTAGES : IL Y EN A PLEIN

    • DES SITES INTERNET INTÉRESSANTS

    COVID-19

    « Lorsqu’une calamité arrivera tout d’un coup,

    et que la mort, comme une tempête,

    fondra violemment sur vous ;

    quand viendront sur vous la tribulation et l’angoisse :

    alors ils M’invoqueront,

    et Je ne les exaucerai pas (…)

    parce qu’ils ont haï la discipline,

    et qu’ils n’ont pas reçu la crainte du Seigneur ».

    (Proverbes, I, 27)

    Le coronavirus terrestre devenu universel dans l
    Le coronavirus terrestre devenu universel dans l'espace créé par Dieu.

    2083

    VIVE LE CORONAVIRUS ?


    Les uns s’habituent, les autres se désespèrent… Mais à la place du point d’interrogation, ne faut-il pas mettre un point d’exclamation dans notre titre ?

    Si, bien sûr ! C’est que nous sommes tellement déconnectés du surnaturel que nous ne comprenons plus rien à rien. Les explications en sont nombreuses : profitons du temps dont nous disposons pour en rechercher quelques unes.

    Pour ne pas provoquer inutilement certains lecteurs et par respect des gens atteints et éprouvés qui sont si éloignés de Dieu, je débute progressivement…


    LES AVANTAGES : IL Y EN A PLEIN


    Rappelons d’abord que « Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais qu’il vive » (Ézech., XVIII, 23) et Il n’abandonne jamais les Siens, c’est nous qui Lui tournons le dos (Ps., XXXVI, 28), (II Cor., IV, 9), et passim.

    • C’est à une véritable retraite que nous sommes invités comme Jésus au désert : retrait du monde et de nombre de ses activités saoulantes qui nous empêchent de réfléchir et de prier. Malheureusement, il y a les télés…

    • Fermeture des écoles de toutes catégories : la plus belle des décisions ! Obliger les enfants à rester chez eux alors que tout récemment encore, c’était la guerre aux petites écoles catholiques privées et aux familles faisant l’école à la maison. Malheureusement, les parents sont presque tous incapables de faire face…

    • Les familles écartelées, par les parents travaillant chacun de leur côté et les enfants livrés à l’école pourrite, peuvent enfin se retrouver entre elles au foyer domestique : quel bonheur de se réunir. Malheureusement, il y a les foyers éclatés, voire « reconstitués » de pièces éparses étrangères.

    • Les lieux de culte sont fermés. Les adorateurs de trognons de choux sont expulsés de leurs casemates et perdront quelque peu leurs mauvaises habitudes plus ou moins imposées par leurs mamamouchis. Toutes les obédiences franc-maçonnes ont officiellement fermé toutes leurs activités (?). Malheureusement, leurs secrets et leurs actes pernicieux demeurent…

    • Ceux qui n’ont pas été contraints de vivre dans d’étroits clapiers, ou ont eu la possibilité de filer à la campagne, peuvent prendre l’air au calme en ce printemps. Malheureusement, il y a les autres…

    • Nous sommes en plein Carême : quel bonheur de pouvoir offrir quelques petites misères à Dieu en esprit de pénitence et pour nous corriger un peu de nos défauts. Malheureusement, on ne sait plus ce qu’est faire amende honorable, se mortifier, se priver…

    • C’est le Carême ? ô mais oui ! Mais le saviez-vous ? « Le Carnaval de Nice 2020 : Roi de la Mode » devait se terminer le samedi 29 février, quatre jour après le mardi-gras (dernier jour pour manger de la viande), donc le Carême commencé (carnaval = carne vale, en latin : adieu la viande). Et voici que le maire de Nice décide le mercredi des Cendres (!) de supprimer (très bien !)… le dernier jour du carnaval. Malheureusement, soit deux jours après ce mercredi des Cendres : il n’a rien compris !

    • Les avions, les trains, les bus, les voitures ne circulent presque plus : la pollution a fortement diminué à Shanghaï comme à Londres… Malheureusement, les contrôles se font par des policiers qui ne doivent pas porter de masque et échanger avec nous les documents de contrôle (bonne façon d’échanger les microbes…).

    • Plages interdites, donc plus d’exhibitionnisme ni d’indécence provocante. Malheureusement, plus de promenades.

    • Les chapelles peuvent rester ouvertes à condition qu’il y ait moins de 20 personnes (y accéder avec l’Ausweis prescrit). Malheureusement, les gens ont peur du virus, ils ne l’aiment pas et Dieu non plus…

    Finalement, point d’exclamation : vive le coronavirus ! (ou son nom scientifique : « covid-19 »). « Or nous savons que tout coopère au bien pour ceux qui aiment Dieu » (Rom., VIII, 28).


    DES SITES INTERNET INTÉRESSANTS


    Pour rééquilibrer les informations toxiques dont nous sommes abreuvés, il faut reconnaître que la poubelle internet recèle des richesses comme on en trouve dans les poubelles des consommateurs à outrance des quartiers chics.

    Je vous suggère quelques adresses « à consommer avec modération » qui ont parfois des lacunes, des exagérations, des approximations. Mais il y en a tellement plus en face avec leurs mensonges si grossiers ! Alors, il faut savoir prendre du recul, prendre l’écrit à bout de bras, retourner le texte, et lire entre les lignes… Exercice délicat, je sais, mais nécessaire ou mourir idiot…

    Bien sûr pour le quotidien : RT France et Sputnik, fidèles du sympathique Poutine, mais oui ! Pour la politique, l’économie et la finance : Charles Gave, François Asselineau (surtout pour le Frexit), Thierry Meyssan, Pierre Jovanovic, des Canadiens : Michel Chossudovsky, Jean-Jacques Crèvecoeur, et d’autres. Il suffit d’écrire ces noms sur le moteur de recherche.

    En attendant écoutez et voyez le site de Radio-Québec d’Alexis Cossette :

    •https://www.facebook.com/RadioQuebec.ca/videos/covid-19-échec/2649003772000501

    •https://www.facebook.com/RadioQuebec.ca/videos/trump-la-guerre-de-2016-2020/2624261254475305

    À La Une :
    Au 31 janvier 2020

    En la fête de saint Jean Bosco

    En ce centenaire de la canonisation de sainte Jeanne d’Arc

    ENFIN !


    Pour une fois, nous félicitons le Royaume-Uni qui a fini par obtenir la bonne solution suivant ce que sainte Jeanne d’Arc (2020 : année centenaire de sa canonisation) disait : « J’aime bien les Anglais, mais chez eux ! ».


    BREXIT… FREXIT !

    2180

    TROIS ANS ET DEMI DE COMBAT


    Tout ce temps pour retrouver sa souveraineté confisquée par l’Union européenne qui a tout fait pour l’empêcher de sortir.


    Évidemment, il s’agit d’un bien mauvais exemple pour ceux qui ont compris que la souveraineté est le salut politique de chaque nation qui a acquis un patrimoine propre la distinguant de ses voisins. Non pas pour les combattre bien entendu.


    Le bon voisinage, c’est chacun chez soi, ce qui n’exclut aucunement d’accueillir les autres et d’aller les visiter aimablement.


    Il ne reste plus à ce royaume qu’à retrouver la Foi catholique de ses ancêtres.

    À La Une :
    au 27 avril 2019

    dimanche IN ALBIS ou de QUASI MODO

    LA UNE DU PROCHAIN BULLETIN DOMINICAL N° 1880 du 28 avril 2019 :


    CINQUANTENAIRE DE LA SYNAXE :


    JE NE PUIS PLUS RETENIR

    LE BRAS DE MON FILS


    (Parole de Notre-Dame à La Salette)


    LUNDI SAINT, temps de la Passion :

    incendie ND-de-Paris le 15 avril 2019

    Notre-Dame pleure sur sa Cathédrale qui symbolise l
    Notre-Dame pleure sur sa Cathédrale qui symbolise l'état de la France et de ses enfants.

    2229

    Nous lisons dans l’Ancien Testament des leçons qui sont des figures pour notre temps. Ainsi :


    « Cependant il s’éleva un murmure du peuple contre le Seigneur, comme se plaignant de la fatigue qu’il endurait [dans le désert du Sinaï où il resta quarante ans avant d’entrer en terre promise].

    « Le Seigneur, l’ayant entendu, fut irrité, et le feu du Seigneur, allumé contre eux, dévora l’extrémité du camp.

    « Alors, le peuple ayant adressé ses cris à Moïse, Moïse pria le Seigneur, et le feu s’éteignit » (Nombres, XI, 1).

    ==> Remarquons bien deux éléments :


    1 - Le châtiment mérité : le « feu du Seigneur ».


    2 - La conversion du peuple et la prière de Moïse, « et le feu s’éteignit ».

    À la Une
    au 15 avril 2019

    LUNDI SAINT

    SIC TRANSIT GLORIA MUNDI

    Ainsi passe la gloire du monde

    Terrible commencement de cette Semaine Sainte !

    L’incendie de la cathédrale de Paris de la nuit dernière est un avertissement et un rappel…

    La flèche et toute la toiture se sont effondrés.
    La flèche et toute la toiture se sont effondrés.
    MISE EN LIGNE EXCEPTIONNELLE :


    Bulletin Dominical N° 1865 du 13 janvier 2019 :


    LA GUERRE EST DÉCLARÉE à l’homéopathie

    À La Une :
    Au 11 janvier 2019

    En ce Temps de l’Épiphanie

    L’HOMÉOPATHIE ? OUI, ÇA MARCHE !


    À la veille de la fête de la Sainte Famille, voici une vidéo concernant le bien du corps (lié à l’âme) de toutes nos familles.


    Une guerre est déclarée contre l’homéopathie :


    Lire le Bulletin Dominical N° 1865 du 13 janvier 2019 à sa mise en ligne exceptionnelle dès sa parution.

    Présentation de la vidéo.
    Présentation de la vidéo.

    1557

    PROVISOIREMENT :


    On peut visionner l’annonce de la présentation du débat télévisé (deux minutes) évoqué dans le Bulletin Dominical ci-dessus.

    Copier le code suivant sur le moteur de recherche :


    leblogtvnews.com/2018/12/efficacite-et-l-utilite-de-l-homeopathie-document-suivi-d-un-debat-sur-france-5.html



    Cassicia.com
    Notre site

    Cassicia.com (le site) : Notre site se comporte non comme un livre mais un peu comme une revue : il s’agit de donner des faits, des documents, des éclairages devant servir de socle à la réflexion et d’aliment à notre vie quotidienne.

    313

    Contenu du site

    Ce site n’est donc pas comme un livre, en ce sens qu’il ne s’agit pas de donner de façon achevée un raisonnement qui par ailleurs peut l’être.

    C’est qu’en effet, nous souhaitons aider à la réflexion personnelle, à partir d’éléments certains, pour raisonner, respirer catholiquement (« sentire cum Ecclesia »), et cela dans la vie de tous les jours.

    C’est que nous sommes dans un univers qui bouge très vite et qu’il y a lieu de s’adapter (juxta modum, d’une certaine façon) mais seulement jusqu’à un certain point et pas au-delà, sous peine d’admettre tout et n’importe quoi.

    C’est que nous voulons aussi que ce site soit vivant, c’est-à-dire que régulièrement on y trouve de nouvelles indications, des documents ou des nouvelles qui alimentent la progression des connaissances, et de la réflexion sur ces sujets d’actualité que sont la crise de l’Église (catholique), la perte de la Foi, la vie morale dans toutes leurs implications.

    Et puis bien sûr, combattre les simplismes, les idées fausses, les postulats aberrants, les doctrines tronquées ou carrément frelatées.

    Rubriques du site

    Il y a donc un certain nombre de rubriques variées dont plusieurs n’ont encore que le titre : c’est en quelque sorte un sommaire (qui pourra d’ailleurs s’enrichir) qui peut donner une idée de nos préoccupations.

    Ces rubriques se rempliront petit à petit, selon nos possibilités, l’actualité ou les questions qui nous seront posées.

    Une colossale difficulté à surmonter

    Le plus difficile, sous plusieurs rapports, c’est précisément ici la nature même d’un site internet.

    Beaucoup de monde certes y accède. Mais justement avec une grande variété de connaissances, de formations, de compétences (ou leurs contraires…). Chacun a de plus en plus tendance à croire tout savoir, ou presque, sans vraie formation préalable, même dans les domaines techniques qui requièrent non seulement un vocabulaire spécifique, mais une formation professionnelle et de l’expérience. C’est vrai pour la mécanique, l’informatique, les sciences naturelles, physiques, chimiques, biologiques et autres, mais aussi, et à plus forte raison, pour la philosophie (la reine des sciences qui leur donne ses principes) et la théologie qui est par excellence la Science, celle de Dieu.

    La « démocratisation » qui pousse à l’égalitarisme donne l’illusion à chacun d’être compétent sur tout ce qui l’intéresse. On pourrait dire que chacun se sent empereur pour tout ce qui concerne la politique et la vie matérielle, et pape : chacun se faisant sa propre religion. Toute notion et réalité de « hiérarchie » semble avoir presque disparu.

    Aussi, la gageure est-elle de se mettre à la portée d’un chacun, sachant qu’il en faut pour tout le monde, mais à des niveaux vraiment différents.

    La Foi catholique est évidemment pour tout baptisé (c’est un don qui est reçu au Baptême). Chacun devant ensuite la développer, la nourrir, la perfectionner puisque c’est aussi une vertu. D’où le rôle fondamental de l’éducation : d’abord au sein la famille, puis avec l’aide de l’École, catholique, au sens large.

    Mais la qualité de la Foi est fonction de l’état (et du devoir d’état) d’un chacun : la foi du charbonnier : très bien ! Mais pour le charbonnier ! Celle du centurion, pour le centurion. La foi de l’humble agriculteur n’est pas qualitativement celle de l’ingénieur ou du moine. Parce que l’intelligence a un rôle à jouer et qu’il lui faut un mode d’emploi et une utilisation en proportion de son activité et de son objet. Et puis nous vivons dans le concret d’un monde matériel, mais qui est dominé par le surnaturel qui donne le véritable éclairage à l’ensemble.

    Question de vocabulaire

    Il y a aussi une vraie question de vocabulaire. Chacun peut s’en rendre compte : il ne suffit pas de parler la même langue pour se comprendre. Les mots changent de sens ou tout au moins glissent dans leurs significations, car les mots ont de surcroît plusieurs sens la plupart du temps.

    Si le vocabulaire a pu varier à travers les siècles, il varie maintenant à grande vitesse, non seulement dans le temps, mais géographiquement et, bien sûr, sociologiquement, selon les tranches d’âge et les milieux.

    On redécouvre vaguement la nécessité d’un langage commun, suffisamment fixe pour s’assurer de parler de la même chose. On remarquera au passage combien le latin avait et a encore ce rôle, jusque dans la diplomatie et les sciences : avantage d’une langue morte dont le sens des mots s’est enrichi et a acquis une plénitude dans différents domaines, spécialement la philosophie et la théologie (scholastiques).

    Il faudra donc se souvenir que le langage parlé, qui est très mouvant, n’est pas le langage des sciences, ni donc des questions de pensées et de religion.

    Nous contacter

    Nous n’aurons pas de « blogue » ou autre « forum » d’empoigne. Nous voulons de façon déterminée garder la sérénité (autant que les sujets le permettent). Cela ne veut pas dire qu’il faille s’endormir dans la… qu-i-é-tu-de, ce qui serait à l’exact opposé de nos préoccupations de témoignage de la Foi et de survie catholiques, pour la gloire Dieu et le salut de nos âmes.

    Mais vous pouvez nous contacter suivant le processus classique des questions envoyées auxquelles nous répondrons à plus ou moins long terme selon la facilité ou la difficulté de la réponse ou la mise en œuvre d’une démonstration.

    voir Martyrologe #90-4

    Cassicia.com
    ou Cassiciacum, c’est la même chose !

    Cassiciacum (l’idée) : lieu de retraite et de recul pour mettre de l’ordre dans sa tête et dans son âme.

    C’est là que le futur saint Augustin se retire avant sa conversion. Il est accompagné d’amis et y est rejoint par sainte Monique sa mère.

    L’actuelle crise de l’Église requiert un certain combat (pour la Foi), mais aussi, bien du recul.

    C’est le propos qui fut le nôtre il y a plus de trente ans en fondant les Cahiers de Cassiciacum, et qui l’est plus que jamais aujourd’hui.

    26

    À Cassiciacum

    Cassiciacum était une villa romaine (nous dirions aujourd’hui belle maison de campagne), propriété de l’enseignant collègue et ami d’Augustin. Elle était située dans les environs de Milan qui était alors une des résidences impériales et où saint Ambroise, l’archevêque du lieu, gouvernait avec sagesse et doctrine son troupeau.

    C’est là que saint Ambroise, futur Docteur de l’Église, va seconder l’œuvre divine et convertir, former, baptiser et préparer un autre futur Docteur de l’Église, saint Augustin, l’un des quatre grands docteurs de l’Église d’Occident.

    Augustin a trente-deux ans. Bien que fils de la pieuse sainte Monique, il avait fui les leçons de sa mère et s’était même enfui de Carthage, où ils habitaient, vers l’Italie où Augustin enseignait une bien mondaine et rémunératrice philosophie. Sainte Monique l’y retrouva et ils vécurent ensemble à Cassiciacum, pour se retirer des vains combats du monde païens, afin de parfaire l’œuvre de Dieu et asseoir l’avenir sur de solides fondements après qu’il aurait reçu le saint Baptême.

    Installé dans la maison de campagne de son ami Verecundus, Augustin remerciera Dieu en ces termes : « l’hospitalité de Cassiciacum où nous nous reposâmes des tourmentes du siècle, [en attendant la récompense de] la fraîcheur à jamais verdoyante de Votre paradis ». (Voir le texte des Confessions IX, 2, 4 et la suite)voir Confessions IX #309

    Dans la crise actuelle de l’Église

    L’enseignant Augustin avait fini par mesurer les profonds inconvénients d’une vie déréglée : « Nous étions plusieurs amis ensemble, qui, dégoûtés des turbulentes inquiétudes de la vie humaine, objet habituel de nos réflexions et de nos entretiens, avions presque résolu de nous retirer de la foule pour vivre en paix. » (Voir le texte des Confessions VI, 14) voir Confessions VI #307

    C’est un peu une démarche semblable qui a été la nôtre : prendre du recul pour mieux comprendre la crise qui se développait sous nos yeux et dans notre vie et en saisir les mécanismes et, encore plus en amont, les principes.

    En effet, si les hommes changent (en se succédant, mais aussi en évoluant intérieurement soit vers le Bien soit vers le mal), Dieu, Lui, ne change pas, ni Ses Lois, ni l’Église et sa doctrine. Voilà la référence certaine dans la tempête : la boussole peut s’affoler, le capitaine perdre le commandement et la direction du navire, mais le Nord est toujours dans la même direction.

    Il s’agit donc pour tous —chacun à sa place— de ne pas « perdre les pédales », de ne pas se décourager, et surtout de ne rien changer concernant la direction générale et les principes : ce n’est pas dans la tempête qu’on fait des réformes. En revanche, c’est à l’occasion des guerres et des perturbations provoquées que s’installent les révolutions.

    Les Cahiers de Cassiciacum ont voulu être la mise en forme de cette démarche intellectuelle et doctrinale afin de donner des repères certains parce que faisant partie du dépôt catholique. Il s’agissait de mettre en évidence les moyens de redresser la barre et, sinon, de survivre dans une crise qu’on ne peut pas maîtriser en en subissant les inconvénients au titre de la pénitence, en attendant le retour du calme que Dieu seul donnera.


    Samedi 11 juillet 2020
    de la Sainte Vierge
    4e classe
    Temps après la Pentecôte

    Mémoire de S. Pie Ier,

    pape et martyr



    Oraison - collecte
    Accordez, Seigneur, à Vos serviteurs, de jouir toujours de la santé de l’âme et du corps, et, par l’intercession de la bienheureuse Marie, toujours Vierge, donnez-nous, d’être délivrés des tristesses du temps présent et de goûter les joies de l’Éternité. Par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.


    Mémoire de saint Pie Ier, pape et martyr :


    Pasteur éternel, considérez avec bienveillance Votre troupeau, et gardez-le d’une protection constante par Votre bienheureux Martyr et Souverain Pontife Pie, que Vous avez constitué pasteur de toute l’Église. Nous vous le demandons par Jésus-Christ Votre Fils, Notre Seigneur, qui vit et règne avec Vous dans l’unité du Saint-Esprit, Dieu dans tous les siècles des siècles.

    Ainsi soit-il

    Vie du Saint du jour
    Le Cycle liturgique nous fait honorer aujourd’hui un saint que « Dieu oignit de Son huile sainte », et qu’Il revêtit de la plénitude de Son sacerdoce, en le faisant monter, en 142, après saint Hygin, sur le trône pontifical.


    Il ordonne que la fête de la Résurrection ne se célébrerait qu’un Dimanche qui devint dès lors le centre et le roi de tous les autres dimanches, lesquels ne sont, au cours de l’année, que comme un écho de Pâques.

    Ce fut lui qui établit un Baptistère dans la maison que sainte Pudentienne et sainte Praxède mirent à sa disposition, et où leur aïeul le sénateur Pudens avait déjà accueilli saint Pierre (sainte Pudentienne). Des Thermes de Novatus, adjacents à la maison de Pudens, il fit une église titulaire où a lieu la station du mardi de la 3e semaine de Carême. À cause de sa prééminence sur les autres Titres, comme demeure du Souverain Pontife, il la dédia sous le Titre de Pasteur.


    Pour remplir l’office de bon pasteur, il ne craignit pas de renoncer à sa propre vie, et répandit son sang pour ses brebis et pour le Christ, Pasteur suprême. Il reçut en même temps que la couronne du martyre la couronne de Vie que Dieu a promise à ceux qui L’aiment, et fut enseveli en 157 au Vatican.

     voir la grande vie du Saint


    Résolution pratique du jour
    Ayez une confiance invincible dans la puissance d’une prière bien faite.

    Méditation du jour
    À chaque jour suffit son mal  suite

    |Qui sommes-nous ?| Effectuer un don| Contacts|